Archive de l’étiquette Viandes

ParBlanche Nathalie

QUEL VIN POUR QUEL REPAS SANS COMMETTRE UNE FAUTE DE GOÛT ?

Comment créer une harmonie parfaite entre les mets et les vins ?

Choisir le vin idéal pour accompagner un repas peut s’avérer une mission difficile, car il existe une grande variété de vins, chacun avec ses propres arômes et caractéristiques.
Pourquoi certains vins se marient parfaitement avec certains aliments alors que d’autres s’accordent beaucoup moins bien ?
Le choix idéal sera celui où le vin et le repas se mettront mutuellement en valeur, et quand leurs saveurs seront décuplées par rapport à une dégustation séparée.
L’association parfaite est cependant très difficile à trouver. Néanmoins, il existe trois règles de base pour vous assurer, ainsi que vos convives, un moment de plaisir et une cohérence entre vos plats et vos vins très chers #BonapPeeps.


premiere règle :

Règle 1

Pour ravir nos papilles, il est important de trouver une harmonie de saveurs entre le plat et le vin, une synergie, plutôt que de rechercher uniquement les qualités gustatives du vin.
Lors de la sélection, il est important de considérer l’astringence du vin en bouche, c’est-à-dire le sentiment de dureté et de « resserrement » provoqué par les tannins. Les bons vins ont une saveur tannique qui s’assouplit avec le temps : leur astringence s’atténue donc, contrairement aux jeunes vins. Rappelons que notre palais distingue cinq saveurs différentes : le salé, le sucré, l’amer, l’acide et l’umami (Une saveur neutre mais qui apporte néanmoins de la saveur, et présente dans les fromages affinésles charcuteries, les tomates bien mûres, les champignons séchésetc).

Voici quelques accords harmonieux :

  • Vin et viande : préférez un vin corsé et tannique pour une viande rouge, mais un vin blanc ou un rouge léger pour une viande blanche.
  • Vin et produits de la mer : le mariage idéal se fait avec du vin blanc, car les poissons et les crustacés apprécient peu les tannins.
  • Vin et fromage : contrairement à l’opinion générale, un vin blanc liquoreux peut s’apprécier avec un bon petit fromage. Si vous préférez rester sur un vin rouge, l’essentiel est qu’il soit souple et pas trop tannique.

Deuxième règle :

Règle 2

La première difficulté concerne de créer l’accord horizontal, c’est-à-dire l’harmonie entre le plat et le vin. Cependant, il faut également créer un accord vertical, ce qui consiste à choisir avec soin la succession des vins au cours du repas afin de les concilier les uns avec les autres. Le principe de base est que le vin que l’on boit, ne doit pas faire regretter celui que l’on vient de boire. En d’autres termes, la succession des vins doit s’opérer de manière croissante et progressive, en proposant des vins de plus en plus qualitatifs et en respectant la hiérarchie des caractères.
Par exemple, présentez d’abord un vin blanc avant un vin rouge, un vin jeune avant un vin de garde, et finalement, un vin de dessert ou un vin blanc moelleux. Bien entendu, il existe des exceptions en fonction des caractéristiques de chaque vin : Un vin rouge pourra en effet se déguster avant un vin blanc si ce dernier possède plus de caractère et de complexité.
Petit conseil : Évitez de servir plus de trois vins différents au cours de votre repas.

Troisième règle : 

Règle 3

L’ail, les fruits frais acides, les plats avec de la vinaigrette ou de la moutarde, les œufs, ces plats sont difficiles à marier avec du vin, mais ce n’est pas impossible. Tout est une question de préférence. Par exemple, il est tout à fait possible de déguster des œufs avec un vin rouge ou un vin blanc.


Alors très chers #BonapPeeps, je pense qu’avec ces trois conseils, vous pouvez désormais proposer à vos convives des plats et des vins de manière harmonieuse. Ces règles de bases sont essentielles pour assurer le meilleur plaisir gustatif possible. Pour ce qui est du reste, tout est une question de goût et des habitudes de chacun.

Share Button
ParBlanche Nathalie

CINQ BIENFAITS INCROYABLES DU PERSIL SUR L’ORGANISME

Consommez du persil et vous obtiendrez une bonne santé

Le persil est une plante aromatique, délicate, au parfum et saveur intenses. Nous pouvons en profiter de plusieurs façons, en infusions, en salades, dans les sauces, le riz ou les viandes. La saveur qu’il apporte à nos plats est, sans aucun doute, très caractéristique. 

C’est un aliment riche en vitamines et minéraux, mais, si nous avons tendance à souffrir de calculs rénaux ou si nous sommes enceintes, il vaut mieux ne pas en consommer quotidiennement pour éviter les problèmes, à cause de sa teneur en acide oxalique.
Pour ceux qui ne sont pas confrontés à ces problèmes de calcul rénaux et grossesses, si vous n’en consommez pas encore, nous vous encourageons, commencez dès aujourd’hui, à ajouter du persil à vos plats, vos poissons, vos légumes et jus naturels. 

Au lieu de chercher à nous rendre dans des pharmacies pour chercher des compléments vitaminiques classiques, nous pouvons opter pour cette solution plus saine et naturelle : consommer des aliments riches en vitamines comme le persil.
Cette plante ne doit jamais manquer dans notre cuisine, car elle peut nous aider à renforcer notre réponse immunitaire grâce à sa forte teneur en vitamine C. 
D’autre part, il est également intéressant de savoir que le persil contient un composé chimique appelé apigénine (composé chimique de la famille des flavones, une sous-classe des flavonoïdes, qui a des propriétés anti-inflammatoires).
Notons qu’il est également un puissant antioxydant capable d’agir face aux multiples virus et bactéries.

Le persil est l’une des plantes par excellence pour prendre soin de vos reins. Il est diurétique et stimule la fonction rénale afin qu’ils puissent réaliser au mieux leurs tâches essentielles de dépuration et désintoxication de l’organisme.
De plus, il est intéressant de rappeler que grâce à sa teneur en potassium, le persil nous aide à réguler l’hypertension artérielle.

Le persil peut devenir un complément dans notre alimentation, et il est plus qu’intéressant dans certains cas de carences, d’anémie ou dans ces périodes, où nous nous sentons épuisés, à cause, du stress.
C’est en le consommant cru qu’il nous apportera le plus de nutriments possible, car il est riche en vitamine A, vitamines du groupe B B1B2B3B5B6 et B9 ou acide folique et K).
De plus, en ce qui concerne ses minéraux, nous pouvons obtenir un apport très intéressant en potassium, calcium, zinc, phosphore, fer et magnésium.

Une chose que nous ignorons peut-être, c’est qu’un déficit en vitamine K est associé à un plus grand risque de fracture osseuse. Dans notre alimentation, il est très important de consommer du phosphore, du calcium, de la vitamine C ou des vitamines du complexe B.
Toutefois, vous préoccupez-vous d’inclure dans votre alimentation des plats riches en vitamine K ?
Notons donc que la consommation régulière du persil nous apporte un bon niveau de vitamine K, idéal pour améliorer la santé osseuse, en agissant comme modificateur des protéines de la matrice osseuse. De la même manière, il améliore l’absorption du calcium et en réduit l’excrétion urinaire.

Le persil est riche en un type de flavonoïdes très spécial appelé myricétine. Cet élément nous aide à réguler les niveaux de sucre dans le sang et à diminuer la résistance à l’insuline.
De plus, il possède des propriétés anti-inflammatoires, il nous aide à réguler le niveau de graisse dans le sang.
Grâce à ces propriétés, nous ne combattons pas seulement l’apparition du diabète, mais, nous prenons également soin de notre santé cardiovasculaire en réduisant également l’inflammation artérielle.
N’hésitez pas à vous préparer de bonnes infusions au persil et au citron après vos repas.

 

Share Button