Archive de l’étiquette Marketing

Parnathalie

LA PAROLE DU CHEF : AVEC JULY SILATCHA BY ORNELLA YEPMOU

Hello très cher(e)s abonné(e)s, nous espérons que vous vous portez super bien. Ornella est allée à la rencontre d’une dame nommée July SILATCHA, journaliste et communicatrice avec cinq ans d’expérience professionnelle dans le domaine du marketing. Grande passionnée de cuisine en général et de pâtisserie en particulier, c’est d’ailleurs pour cette raison qu’elle est la parole du chef de ce jour.

Comment t’es tu retrouvée dans ce secteur d’activité, autrement dit, quelles ont été tes motivations ?

J’ai toujours aimé la cuisine et comme on dit chez nous, j’ai la main depuis toute petite. La motivation d’en faire un business est survenue à cause d’une déception lol. J’avais acheté un gâteau pour les trois ans de mon fils et il n’était pas bon. J’ai donc décidé que dorénavant, je ferai ma pâtisserie. C’est de là que tout est parti.

Parle-nous du mécanisme de ton activité ? Comment ça se passe ?

 En général, je prends les commandes toujours 48 heures avant. Ce qui me permet d’organiser le travail de la conception à la livraison. Pour les grandes commandes, une semaine à l’avance, c’est le minimum. 
Mais je suis assez axée service client. La satisfaction du client est mon Leitmotiv.

Comment réussis-tu à concilier le boulot et la restauration ?

Pas facile. Je suis épuisée 90 % du temps. Mais le secret c’est de bien s’organiser, savoir s’arrêter quand il le faut.

Quel est le meilleur moment de ton activité ?

Le moment du feed-back, quand je reçois le retour du client, c’est plus agréable que l’argent.

As-tu déjà eu à rencontrer des clients difficiles ? Si oui, comment les gères-tu ?

Ça ne manque jamais lol ! Mais j’essaye de toujours mettre de l’eau dans mon vin ! Ma raison d’être, c’est mon client donc même avec le plus chiant, je me bats pour être conciliante. Des fois, j’explose, mais c’est rare. 

Comment te projettes-tu dans cette activité ?

Je pense que grâce à Dieu d’ici quelques années, j’ouvrirai un petit coin sympa pour faire découvrir à plus de monde mon savoir faire. En attendant pour la fin de cette année, beaucoup de formations et ateliers sont prévus.

Ton premier gâteau était plutôt réussi ou à mi-chemin ?

Je dirai entre les deux. Il était pour mon grand frère. Lui avait aimé moi par contre je le trouvais trop sec et pas assez joli.

Quel conseil peux-tu donner aux personnes qui souhaitent se lancer dans ce domaine ?

N’hésitez pasfoncez! Même si l’avenir semble incertain. Dites vous que votre mérite sera d’avoir essayé. 

Une astuce à partager avec nos abonné(e)s s’il te plaît

Oui pourquoi pas ? Mettre une cuillère de vinaigre dans n’importe quel gâteau le rendra plus moelleux.

Vous pouvez contacter July via le +237 652 379 890 ou passer par sa page Facebook lesateliersgourmandsdejuly

Share Button
ParBlanche Nathalie

LE PLAT PRÉFÉRÉ DE NOTRE GUEST: ARMAND KAFFO

«…Peut-être parce que c’est un mets de chez nous et que ma maman le cuisinait tous les week-ends…»

Notre Guest de ce mercredi 06 juin 2018 est quelqu’un d’assez particulier. Armand KAFFO, il se nomme. Et lui attribuer une véritable casquette serait rater notre vocation.

Très difficile à cerner parce qu’on ne sait jamais sur quel pied, il danse. Tapis de nature et très susceptible, il déteste parler de lui. Mais nous savons tout de même que c’est un jeune homme très actif dans le milieu de la communication au Cameroun.

Il a commencé à traîner sa bosse du côté de Yaoundé, en travaillant sur plusieurs projets avec le grand Alain Dexter, qui a d’ailleurs très vite cru en son potentiel. Il a également figuré dans le clip vidéo « Prends soin d’elle » de Dynastie le tigre en featuring avec Stanley Enow.

Communicateur, Community Manager, Social Media et parfois, Blogger à ses heures perdues. Kaffo travaille beaucoup plus avec des entreprises et des agences dans la communication de leur produit. Il est depuis plus de quatre mois déjà, l’égérie d’UCB, plus précisément des produits « Spécial » au même titre qu’Atome et Arthur Himins les Blogger, ainsi que Fidjil l’animateur.

Récemment Brand ambassador de Tecno pour la sortie de leur nouveau modèle Camon X. Et en ce moment, il est en collaboration avec l’agence Cordia pour la campagne digitale du grand cinéaste DIKONGUE PIPA.

Je tiens à souligner que c’est un autodidacte, il apprend sur le tas, se cultive énormément sur YouTube en apprenant les nouvelles techniques de communication digitale et ses outils. Son frère d’une autre mère, le jeune écrivain, Félix MBETBO participe aussi en quelque sorte à son émancipation professionnel.


Coucou Kaffo, alors pas de protocole, je vais aller droit au but, même comme je ne suis pas d’olympique de Marseille! C’est quoi ton plat préféré ?

Mon plat préféré, c’est le taro, mais s’il faille choisir deux, j’ajouterai le eru. Mais j’aime plus le taro avec le sauce jaune, aubergines et beaucoup d’obstacle.

Taro sauce jaune

D’accord, nous retenons que ton plat préféré, c’est le taro avec la sauce jaune aubergines et beaucoup d’obstacle! Mais pour quelles raisons ?

Sincèrement, j’en ai aucune idée. Peut-être parce que c’est un mets de chez nous et que ma maman le cuisinait tous les week-ends.

Je comprends ! Dis-nous combien de fois, tu peux consommer ce plat par semaine ou par mois ?

Si je pouvais, j’allais le consommer tous les jours. Mais actuellement, j’ai baissé la fréquence. Car je n’aime pas le consommer dans les restaurants. Parce que je veux savoir avec quelle eau on a pilé le taro, dans quel cadre? etc. Bref, je ne blague pas avec l’hygiène.

Ah oui, c’est important l’hygiène, il faut d’ailleurs être très pointilleux.

Mais Bonappétit Cameroun, j’ai une tante qui a un restaurant au niveau de Bepanda carrefour trois Baham. C’est là-bas, que je vais manger les samedis et souvent les dimanches. Malheureusement, j’ai oublié le nom du Restaurant. Elle vend le plat à 1500 FCFA et pour les gourmands, tu peux ajouter les obstacles (morceaux de viande) à raison de 200 FCFA le morceau.

Merci pour la localisation! Mes #BonapPeeps de Douala sauront désormais où aller consommer du taro à la sauce jaune pendant les week-ends. Mais dis-nous, quand c’est à la maison, qui te cuisine ce plat ?

Si c’est à la maison, pas besoin de réfléchir, ni demander, c’est maman.

Si j’épouse une femme et qu’elle ne sait pas cuisiner le taro, elle ira en stage bloqué chez ma maman ou dans mon village à Mbouda .

(rires) D’accord ! Et toi, tu sais le préparer ?

Piler le taro demande beaucoup d’énergie. J’ai déjà essayé une ou deux fois, mais impossible. Le plus difficile, c’est la sauce jaune! Je ne pourrais cuisiner malheureusement ce plat.

Bien noté ! Merci KAFFO, cet échange fut un plaisir !

Plaisir partagé Bonappétit Cameroun, et bonne route à vous.

Merci !

Share Button