Archive de l’étiquette épices

ParBlanche Nathalie

SE CONSOMMENT APRÈS LA DATE DE PÉREMPTION

Ne pas confondre la DLC et la DDM

Il existe une différence entre la date de durabilité minimale (DDM), soit le fameux « à consommer de préférence avant le… » ou « à consommer de préférence avant fin… » inscrit sur les emballages alimentaires, et la date limite de consommation (DLC), soit le « à consommer jusqu’au…« .

La DLC indique la durée de vie maximale d’un produit. Après cette date, le produit est périmé et non-consommable. Le consommer au-delà de cette date comporte des risques pour la santé.
La DDM autorise la consommation de l’aliment après la date, à condition qu’il soit conservé correctement. Le produit n’est pas périmé, mais il peut avoir perdu certaines de ses qualités. Avant de le manger, il faut vérifier que l’emballage n’est pas abîmé ou bombé et s’assurer que le produit a un bel aspect, une bonne odeur et un bon goût.
Il est recommandé aux femmes enceintes, aux personnes âgées et aux enfants en bas âge d’éviter de consommer un produit au-delà de sa date de durabilité minimale.

Parmi les aliments à DDM figurent :

  • Le miel, qui peut se conserver à vie ;
  • Le chocolat, qui peut être consommé jusqu’à deux ans après sa date de péremption ;
  • Les produits secs, comme les pâtes, le riz ou les lentilles, qui peuvent être conservés plusieurs mois dans un emballage hermétique ;
  • Les boîtes de conserve, tant qu’elles n’ont pas d’aspect bombé ;
  • Le lait UHT, qui a été pasteurisé et peut être bu deux mois après sa date de péremption ;
  • Les fromages à pâte molle (camembert), les chèvres , le fromage de brebis, les fromages à pâte persillée (roquefort, bleu) jusqu’à deux semaines après la DDM ;
  • Les surgelés peuvent être conservés plusieurs mois après leur date de péremption, à condition de n’être jamais décongelés. Plus précisément, les fruits et légumes ont une durée de vie de 30 mois, Les plats cuisinés de 24 mois, la volaille 18 mois, la pâtisserie cuite 18 mois, le poisson pané 24 mois, le poisson 24 mois, la viande hachée 9 mois et les crustacés 12 mois ;
  • Les épices, qui ne se périment jamais. Au pire, elles peuvent perdre de leur saveur ;
  • Le sucre qui, lui non plus, ne se périme jamais ;
  • La farine, qui peut se garder des années, sauf si des petites bestioles élisent domicile dans votre paquet ;
  • Le sel qui est impérissable ;
  • Les produits lyophilisés, type café ou soupe en sachet ;
  • Les biscuits secs qui n’ont pas été ouverts ou qui ont été conservés dans une boîte en fer hermétique. Cependant, si les biscuits sont mous, pensez à les recycler en base de cheesecake ou pâte à crumble plutôt que de les jeter.

Nous pensons avoir donné la différence entre ces deux expressions. N’hésitez surtout pas à nous poser toutes vos questions. Merci et excellent début de semaine à toutes et à tous.

Share Button
ParBlanche Nathalie

PEPPER SOUP UN VRAI TOURBILLON D’ÉPICES

La recette à la Camerounaise

Quand sapidité et piment se mélangent pour donner la pepper soup, nous avons l’impression d’être emportés au pays des délices. Les Sawa disent « pèpè soup », cela veut tout simplement dire la soupe pimentée toujours avec un poisson, ça peut être du machoiron, du bar, du capitaine, ou de la carpe. Mais moi je vous conseille le machoiron ou le capitaine.

Le secret pour réussir cette savoureuse sauce est très simple, particulièrement pour l’une de nos #BonapPeeps @Aminamalone Malone, voici la recette.

Comme ingrédient, nous avons besoin d’un demi litre d’eau, du sel, et de :

Ingrédients

Ingrédients suite

Préparation

Première étape : Nettoyons les poissons. Si ce sont les machoirons, trempons-les dans de l’eau tiède et frottons-les avec un citron vert. Il faut les nettoyer plusieurs fois parce que c’est un poisson assez délicat.

Deuxième étape : Coupons le poisson choisit en tronçons et réservons dans une bassine contenant de l’eau salée.

Troisième étape : Prenons une poêle et faisons légèrement brunir nos amendes de Ricinodendron heudelotiie communément appelé ndjansang. Faisons brûler les cosses de pèbè et décortiquons-les. Ensuite écrasons à sec tous ces condiments sans oublier l’ésèsè.

Quatrième étape : Mixons tomate, oignon, gingembre frais, la moitié du piment sans les graines internes et réservons.

Cinquième étape : Prenons nos tronçons de poissons, rinçons-les avec de l’eau froide. Remettons-les dans la bassine et versons-y tous les ingrédients écrasés et mixés. Ajoutons sel, cube, un peu de notre huile et le reste de piment. Mélangeons bien et versons le contenu dans une casserole à fond épais.

Sixième étape : Posons notre casserole avec son contenu sur un feu doux et laissons frémir quelques minutes (environ 2 à 3 minutes).

Enfin la septième étape: Ajoutons notre demi-litre d’eau. Laissons cuire à feu doux pendant 20 minutes. Rectifions l’assaisonnement si la nécessité se présente, et laissons cuire à nouveau pendant 5 minutes.

Nous pouvons accompagner notre pèpè soup avec du plantain vapeur, pilé, ou du riz.

Un dernier détail très chers #BonapPeeps, à servir chaud.

 

Share Button