Archive de l’étiquette Diaspora

ParBlanche Nathalie

LE PLAT PRÉFÉRÉ DE NOTRE GUEST : PASCAL PIERRE

« … tient la note de 18/20 dans mon estime … »

Notre personnalité de cette nouvelle édition « Le plat préféré de notre GUEST » est Pascal Pierre BENGONO. Un monsieur, qui au milieu des années 90 est entré dans la mémoire de tous les auditeurs et téléspectateurs de la CRTVIl a été aux commandes d’une très grande émission dénommée « Tube Vision« . C’est d’ailleurs après ce bref passage dans cette chaîne de télévision, qu’il découvre d’autres horizons, et devient ce qu’il est aujourd’hui.
Son nom et prénom évoquent tellement de choses positives. À l’instar de ses différentes actions en faveur de la culture nationale et de la diaspora camerounaise. Doté, d’une éloquence remarquable et d’une sympathie contagieuse, il est l’un des plus doués de la Communication au Cameroun. C’est un acteur culturel aux multiples casquettes. Presque, toujours entre deux avions. Il est également partagé entre deux mondes : le Caritatif et l’événementiel.
Donc ce qu’il faut retenir de manière brève sur Pascal Pierre BENGONO, est qu’il est un journaliste/présentateur de télévision et radio de grand renom. Consultant et animateur majeur dans le monde de l’événementiel. Un acteur engagé du caritatif, éducatif et social. Et compte terminer sa carrière dans la production.


Bonjour Pascal Pierre et merci d’avoir accepté de nous recevoir malgré votre court séjour au Cameroun.

Bonjour Bonappétit Cameroun, pas de quoi !

Dites-nous, c’est quoi votre plat préféré ?

En ce moment, je suis vraiment à fond la caisse dans du eru, plat typique du Sud-ouest Cameroun, qui en ce moment tient la note de 18/20 dans mon estime.

D’accord et pour quelle raison ?

Ce n’est pas pour faire oui/non. Aucune raison. 
Naturellement, il faut dire que j’ai passé les trente premières années de ma vie dans l’ignorance de la saveur et du goût de ce plat. Je n’avais jamais goûté au eru, parce que je détestais sans raison. 
Un ami m’avait même conduit dans un restaurant pour me faire dépasser ce blocus. Volontiers, j’avais accepté, mais après avoir essayé de goûter, j’avais tout de suite bloqué, c’était pas passé. 
Mais il se trouve que depuis quatre ans aujourd’hui, je suis un fan inconditionnel. Et ceci grâce à mon meilleur ami au nom de Bony DASHACO, qui est du Sud-ouest. 
Il m’avait amené dans sa résidence en tant qu’invité chez lui à Buéa. 
Et au cours des différents repas qu’on prenait, je le voyais manger avec appétit. 
Et bien, comme on dit souvent l’appétit vient en mangeant, je suis allé goûter une fois, deux fois et puis hop, c’est parti tout seul, et j’ai accroché. 
Voilà la petite d’amour avec ce plat.

Je vois et comme on dit parfois mieux vaut tard que jamais !(rires)
J’imagine que vous le consommer uniquement quand vous êtes au terroir ?

Effectivement, c’est le plat que je préfère le plus quand j’arrive au Cameroun. Il y a d’ailleurs un restaurant particulier à Yaoundé, situé du côté de Tsinga, c’est la meilleure cuisine du eru, le nom m’échappe, mais bon ce n’est pas grave. 

Ce n’est pas grave. Je vais retrouver ce restaurant !
Merci Pascal Pierre et excellente fin de journée !

Je vous en prie. Pareillement !

Share Button
ParBlanche Nathalie

LE PLAT PRÉFÉRÉ DE NOTRE GUEST: SALLY NYOLO

«…c’est trop bon! Si vous ne l’avez pas encore gouté je vous invite à le faire…»

Notre Guest de ce mercredi 16 mai 2018 est une personne assez spéciale dans l’univers de la musique Camerounaise. Elle défend nos couleurs, notre culture, notre patrimoine à l’international. Nous l’avons rencontré lors de sa dernière visite au pays en janvier dernier dans le cadre du projet lancé par l’Institut français du Cameroun «  La voix aux femmes ».

Soulignons que c’est depuis l’âge de 13 ans qu’elle quitte le Cameroun pour aller s’installer à Paris où elle vit depuis. Lauréate du Prix RFI Découvertes en 1997, Sally NYOLO, une grande dame au sourire élancé et aux airs bien connus, demeure présente dans les esprits à travers le monde. Car elle promène depuis plus de 20 ans déjà, les mélopées du BIKUTSI aux quatre coins de la planète.

Véritable conteuse, toujours accompagnée de son MVET, parce que jalouse de son identité la native de la LÉKIÉ, Sally impose l’authenticité qui émane d’elle. C’est ainsi qu’elle fait voyager son public dans la magie des forêts de notre pays le Cameroun plus précisément de la région du centre.

Sally NYOLO avec son MVET


Bonjour Sally et merci d’être disposée.

Mais je vous en prie, c’est avec plaisir (Sourire)

Dites-nous, quel est votre plat préféré ?

Holala parler d’un plat c’est assez compliqué, parce que j’en ai tellement, il m’est difficile de faire un choix. Alors permettez-moi de vous parler de mes préférences culinaires, de tout ce que j’adore!

D’accord Sally, allez-y !

J’aime les plats à base de feuilles; alors là j’adore : le kpwem, l’Okok, le Ndolè. Les plats à base d’arachides, le mets d’arachides; les plats à base de pistaches, le mets de pistaches; l’Ekomba; même les mets de feuilles, oui, à l’instar du mets de kpwem, c’est trop bon! Si vous ne l’avez pas encore gouté je vous invite à le faire.

D’accord dès que l’occasion vas se présenter je vais le faire. Dites-nous d’où vient tout cet amour culinaire?

Tout simplement parce que ça me rappelle mon enfance, une enfance très spéciale d’ailleurs au village. Et je tiens à préciser que ce sont des plats très enrichissants. Voilà !

Vous pouvez manger vos plats de feuilles combien de fois par semaine ?

Si je pouvais en manger tous les jours je serai très contente. J’ai plutôt une petite tendance végétarienne,  j’adore manger les feuilles. Mais sinon une bonne crevette, un bon poisson de rivière sont également les bienvenus, très délicieux aussi. Donc, quand on en trouve bah on est contente d’en manger. Si je peux en manger tous les jours! bah j’en mangerais tous les jours avec des variations!

Connaissez-vous tout de même cuisiner tous ces plats que vous avez cité ?

Si je prépare ces feuilles-là, ces plats là ?

Oui !

Heu malheureusement je ne suis pas très forte pour préparer l’okok, le ndolè, le kpwem, les mets de feuilles en fait, tous ces plats là que j’adore, je ne sais hélas pas les préparer. Mais sinon je suis une cuisinière, j’invente des plats à ma façon, je ne goûte jamais le sel, je ne sais jamais ce que je mets, j’improvise au moment où je prépare et les autres disent toujours que c’est bon !

Ah oui pour accompagner vos propos Sally je dirai que les règles de la cuisine sont très simples, tout d’abord on se lave les mains, on laisse libre cours à notre imagination, comme vous faîtes, on concocte de bons petits plats, pas trop salés, on goûte et épice légèrement, on surveille la cuisson, on hume les odeurs, on fait plaisir aux autres, on leur dit bon appétit et on se régale.

(Rire) Voilà tout à fait, bien dit !

Notre entretien se termine ici malheureusement, Merci à vous Sally NYOLO

C’est moi qui vous remercie.


je vous invite très chers #BonapPeeps à écouter une de ses musiques, cliquez tout simplement sur ce lien.

https://www.youtube.com/watch?v=R7gXpT3eR-E 

 

Share Button