Archive de l’étiquette Centre

ParBlanche Nathalie

LES MESURES D’HYGIÈNE GÉNÉRALE : CAS DU CHOLÉRA

Comment éviter le Choléra ?

Le rapport publié le 29 août dernier sur la situation de gestion de l’épidémie du choléra par le ministère de la Santé publique est très alarmant. Il fait état de 2 régions en épidémie5 régions à haut risque, 235 cas suspects, 23 confirmés et 17 décès cumulés. 

L’heure est à la prévention très chers #BonapPeeps. C’est la raison pour laquelle ce matin, je vous propose cet article sur les mesures d’hygiène générale qui doivent être impérativement appliquées. 

  • Le lavage systématique des mains avec de l’eau potable

C’est une action élémentaire qui doit devenir un réflexe. Lavons-nous les mains quand nous sortons des latrines, lavons-nous les mains quand nous voulons déguster un aliment, lavons-nous les mains après avoir salué quelqu’un dans la rue, lavons-nous les mains … 

Oui, nous pouvons également être dans un lieu où nous n’avons pas accès à de l’eau, ou bien même, nous ne pouvons pas nous en servir. Ce n‘est pas grave, j’ai une solution « miracle »: un gel de mains !

Bon, si vous ne l’avez pas encore, je vous conseille donc d’acheter votre gel désinfectant ou hydroalcoolique de mains. Il est très pratique, nous pouvons l’amener partout où nous allons. Un peu comme notre pièce d’identité, nous sommes dans l’obligation de toujours l’avoir avec nous. 

Comme gel de mains très chers #BonapPeeps, nous avons par exemple le gel de main « Marco » que nous pouvons trouver sur le site de vente en ligne Jumia à partir de 5 000 FCFA. Nous avons également « Baccide » disponible dans nos pharmacies à plus de 3 000 FCFA, si ma mémoire est bonne !

  • Le traitement de l’eau

Comment rendre une eau potable ? C’est très simple ! Il existe deux méthodes, mais je choisis de vous parler d’une seule méthode que je vous recommande vivement.

Faisons d’abord bouillir notre eau (forte ébullition)
Cette action va tuer quelques organismes déclencheurs de certaines maladies. Comme exemple de ces micro-organismes, nous avons le Lamblia et le Cryptosporidium de Giardia fréquemment trouvés dans des fleuves et des lacs, qui peuvent contaminer l’eau des puits lors d’une marée haute ou inondations, et même pendant les grandes pluies. Ces microbes peuvent être à l’origine des maladies à l’instar de diarrhée, fatiguenausées, crampes d’estomac

 Ensuite décantons vigoureusement notre eau pendant trois minutes, rassurons-nous que les particules visibles, s’il y en avait, sont décantées.

 Par la suite (étape facultative), nous pouvons améliorer le goût insipide de notre eau bouillie en l’aérant, en la versant et en la reversant d’un récipient très propre à un autre. Ensuite, rajoutons une pincée de sel et laissons la reposer pendant près d’une heure.
Je tiens à souligner que cette eau préparée doit être stockée dans des récipients propres, convenablement couverts, et non sujets à la corrosion.

 Et enfin, mettons notre eau dans notre filtre.
Je vous recommande d’acheter un filtre à eau. Toutes les maisons doivent en avoir au moins un. Nous pouvons nous procurer notre filtre à eau dans des magasins, ou super marchés à partir de 15.000 FCFA. En ce moment même sur Jumia, vous avez votre filtre à eau de 14 litres à 9.450 FCFA.

  • L’hygiène alimentaire

Lavons  et relavons nos aliments avec de l’eau potable avant toute consommation. C’est très important ! Bien conserver nos aliments, notre nourriture. Arborons des gants quand nous cuisinons.

En dehors de ces règles, il y a également la propreté de notre environnement et l’isolement des malades signalés avec décontamination des selles et vomissements.

Respectons ces mesures d’hygiène générale, et nous serons à l’abri du choléra très chers #BonapPeeps !

 

Share Button
ParBlanche Nathalie

LE PLAT PRÉFÉRÉ DE NOTRE GUEST: SALLY NYOLO

«…c’est trop bon! Si vous ne l’avez pas encore gouté je vous invite à le faire…»

Notre Guest de ce mercredi 16 mai 2018 est une personne assez spéciale dans l’univers de la musique Camerounaise. Elle défend nos couleurs, notre culture, notre patrimoine à l’international. Nous l’avons rencontré lors de sa dernière visite au pays en janvier dernier dans le cadre du projet lancé par l’Institut français du Cameroun «  La voix aux femmes ».

Soulignons que c’est depuis l’âge de 13 ans qu’elle quitte le Cameroun pour aller s’installer à Paris où elle vit depuis. Lauréate du Prix RFI Découvertes en 1997, Sally NYOLO, une grande dame au sourire élancé et aux airs bien connus, demeure présente dans les esprits à travers le monde. Car elle promène depuis plus de 20 ans déjà, les mélopées du BIKUTSI aux quatre coins de la planète.

Véritable conteuse, toujours accompagnée de son MVET, parce que jalouse de son identité la native de la LÉKIÉ, Sally impose l’authenticité qui émane d’elle. C’est ainsi qu’elle fait voyager son public dans la magie des forêts de notre pays le Cameroun plus précisément de la région du centre.

Sally NYOLO avec son MVET


Bonjour Sally et merci d’être disposée.

Mais je vous en prie, c’est avec plaisir (Sourire)

Dites-nous, quel est votre plat préféré ?

Holala parler d’un plat c’est assez compliqué, parce que j’en ai tellement, il m’est difficile de faire un choix. Alors permettez-moi de vous parler de mes préférences culinaires, de tout ce que j’adore!

D’accord Sally, allez-y !

J’aime les plats à base de feuilles; alors là j’adore : le kpwem, l’Okok, le Ndolè. Les plats à base d’arachides, le mets d’arachides; les plats à base de pistaches, le mets de pistaches; l’Ekomba; même les mets de feuilles, oui, à l’instar du mets de kpwem, c’est trop bon! Si vous ne l’avez pas encore gouté je vous invite à le faire.

D’accord dès que l’occasion vas se présenter je vais le faire. Dites-nous d’où vient tout cet amour culinaire?

Tout simplement parce que ça me rappelle mon enfance, une enfance très spéciale d’ailleurs au village. Et je tiens à préciser que ce sont des plats très enrichissants. Voilà !

Vous pouvez manger vos plats de feuilles combien de fois par semaine ?

Si je pouvais en manger tous les jours je serai très contente. J’ai plutôt une petite tendance végétarienne,  j’adore manger les feuilles. Mais sinon une bonne crevette, un bon poisson de rivière sont également les bienvenus, très délicieux aussi. Donc, quand on en trouve bah on est contente d’en manger. Si je peux en manger tous les jours! bah j’en mangerais tous les jours avec des variations!

Connaissez-vous tout de même cuisiner tous ces plats que vous avez cité ?

Si je prépare ces feuilles-là, ces plats là ?

Oui !

Heu malheureusement je ne suis pas très forte pour préparer l’okok, le ndolè, le kpwem, les mets de feuilles en fait, tous ces plats là que j’adore, je ne sais hélas pas les préparer. Mais sinon je suis une cuisinière, j’invente des plats à ma façon, je ne goûte jamais le sel, je ne sais jamais ce que je mets, j’improvise au moment où je prépare et les autres disent toujours que c’est bon !

Ah oui pour accompagner vos propos Sally je dirai que les règles de la cuisine sont très simples, tout d’abord on se lave les mains, on laisse libre cours à notre imagination, comme vous faîtes, on concocte de bons petits plats, pas trop salés, on goûte et épice légèrement, on surveille la cuisson, on hume les odeurs, on fait plaisir aux autres, on leur dit bon appétit et on se régale.

(Rire) Voilà tout à fait, bien dit !

Notre entretien se termine ici malheureusement, Merci à vous Sally NYOLO

C’est moi qui vous remercie.


je vous invite très chers #BonapPeeps à écouter une de ses musiques, cliquez tout simplement sur ce lien.

https://www.youtube.com/watch?v=R7gXpT3eR-E 

 

Share Button