Archive de l’étiquette #Brique

ParBlanche Nathalie

MON COUP DE CŒUR DE LA SEMAINE : LE 50/50

Salouté salouté salouté

Aujourd’hui, c’est une histoire de quoi?
De 50-50 

J’aime les jours comme ça.
Taxi 300 FCFA brique ! Me voici dans le taxi, je vais à la brique. Briqueterie si vous voulez hein. Au quartier Tsinga. 
Je m’y rends pour quelle raison même ? Hum, juste parce que j’ai subitement envie de manger du 50-50, du soya. Envie de femme enceinte ? Je ne sais pas. 
Pour ceux qui ne savent pas, le 50-50, ce sont de petites brochettes de viande de bœuf que les vendeurs commercialisent à 50 FCFA la brochette.
Pour la petite histoire, la brique, c’est le fief ! Comme à Douala, il y a le ministère du soya à Bojongo. Ici, à Yaoundé, nous avons la briqueterie, le 50-50. Et quand on s’y rend d’ailleurs, on dit : « Je me rends au 50-50.»
Bref, c’était une petite parenthèse.

Arrivée à ma destination finale, je descends du taxi, mais j’ai tout suite l’embarras de choix, ils sont nombreux qui se présentent à moi. Je vais vers quel wadjo ? Je ne sais point.
Pourquoi le terme « wadjo » ? Parce que c’est ainsi qu’on appelle les personnes originaires du septentrion au Cameroun. Et laissez-moi vous confirmer que ce sont des spécialistes de la braise et la vente de viande grillée chez nous. 
Ils vous proposent soit de la viande de bœuf, soit de la viande du mouton, avec un assaisonnement composé de sel, aromates et mélange de tomate oignon poivron cuit préalablement sous forme de sauce. Je n’oublie pas le kankan, cet ingrédient clé du soya qui ne manque jamais. C’est un peu comme le riz avec la sauce noh. 

Je décide de faire mon choix par élimination sur la base de plusieurs critères. Tout d’abord, je me base sur les conditions d’hygiène et environnement physique, mais je constate que c’est peine perdue, tous sont pareils. 
Donc, si vous allez là-bas pour manger dans un décor propre, bah, restez chez vous.
Finalement, je décide d’aller chez un, au hasard. Il est très accueillant avec le sourire au coin, malgré le fait qu’il soit en train de s’occuper de sa viande. Il me demande ce que je désire et si je le veux sous forme de brochettes ou paquet ? Comme j’adore me sentir traiter comme une princesse, je dis paquet de viande de mouton et celui de viande de bœuf. 

Je patiente pendant 10 à 15 minutes et je suis tout de suite servie.
Je prends mes paquets et je profite pour prendre également du kilichi en face. Puis direction maison. 

Inutile de vous dire que ce fut un régal.
Ah oui ! Si vous êtes à Yaoundé, le 50-50 est à votre disposition. Vraiment à la portée de tous.
Mais soyez très prudents quand vous y allez parce que ça ne blague pas de ce côté-là.

Share Button