Archive de l’étiquette Artiste

ParBlanche Nathalie

LE PLAT PRÉFÉRÉ DE NOTRE GUEST : TONY NOBODY

« C’est à travers ce plat que je peux me faire avoir par le  « Tobassi »

Rappeur, animateur radio et télévision, événementiel, réalisateur, producteur, concepteur et autres, Tony Nobody de son vrai nom Paul TONYE endosse toutes ses casquettes avec la même ferveur et le même professionnalisme. Son secret, il le doit à Dieu et à son équipe. Aujourd’hui il a décidé de nous accueillir pour nous livrer son plat préféré. 


Bonjour Tony Nobody, alors quel est votre plat préféré?

Je vais vous dire quelque chose qui va vraiment vous étonner! Mon plat préféré c’est un plat assez facile, le spaghetti avec n’importe quelle sauce, surtout si la sauce est « tomatée », « pimentéé » et s’il y a de la viande ou de la sardine. Je l’adore énormément. 

Spaghettis Bolognaise

Pour quelles raisons?

Parce que moi je suis un gros mangeur, je suis très impatient, extrêmement impatient. Donc, la raison pour laquelle j’aime ce plat est qu’il est hyper facile à faire, on peut le faire n’importe où et tu peux le manger autant de fois que tu veux en une journée, ou pendant une longue durée, il est très léger. Ma femme n’en revient d’ailleurs pas jusqu’à présent! C’est à travers ce plat que je peux me faire avoir par le  « Tobassi »! juste pour rire !

Quelle est la fréquence de consommation de ce plat ?

Tout le temps, je consomme des pâtes tout le temps. C’est bizarre, mais c’est mon plat préféré!!!

Restaurant au maison?

Maison.

Je le fais très facilement. De temps en temps, mes enfants et moi nous nous succédons à la cuisine parce qu’on a toujours des pâtes cachées dans les armoires, il y a une petite boite de sardine qui traîne toujours quelque part, on a pas le temps de faire la viande hachée tout le temps.

Pouvez-vous partager votre recette avec les abonnés de bonappétit Cameroun?

Bien sure, avec plaisir!

Pour le faire tout le monde le sait, je m’achète deux paquets de spaghettis parce qu’un seul ne me suffit pas !!! lol 

je mets d’abord de l’eau au feu, je mets du sel, je mets un peu d’huile pour que ça ne colle pas.

Ensuite quand l’eau bout, je casse me pâtes en deux pour qu’elles ne soient pas très longues.

j’attends que ces pâtes cuisent, je vérifie de temps en temps avec ma fourchette.

Quand elles sont cuites, je sèche à l’aide d’un tamis et pendant ce temps, je commence à faire ma sauce. Parfois avec la même marmite.

Je verse un peu d’huile avec de la tomate, du piment et de fines herbes, j‘attends que ma tomate cuise bien.

J’ajoute un peu de sel et de cube, je verse ma viande ou ma sardine.

Et voilà ma sauce tomate, elle est prête.

Parfois je mélange avec mes pâtes, parfois pas.

Préparation

merci à vous Tony Nobody

C’est moi qui vous remercie Bonappétit Cameroun.

Share Button
ParBlanche Nathalie

LE PLAT PRÉFÉRÉ DE NOTRE GUEST : CLAUDE NDAM

«…Avec mes problèmes de santé, j’ai dû revoir mon alimentation… »

Si nous faisons un sondage auprès des jeunes de la nouvelle génération « tête baissée » dans le but de savoir si ces derniers connaissent qui est Claude NDAM, malheureusement certains répondrons par NON. Laissez-moi donc, dans un premier temps vous présenter ce monsieur.
Originaire du département du Noun dans la région Ouest du Cameroun, Claude NDAM est un artiste-musicien, auteur – compositeur – interprète camerounais qui a débuté sa carrière dans les années 80. Né dans une famille où la musique était un élément central et faisait partie du quotidien, Claude reçoit sa première guitare de son père, artiste. Il fait ses premiers pas à radio Cameroun dans l’émission « La roue libre » animée par Lucien MAMBA vers la fin des années 70.
C’est le titre « Ngoua ya » de l’album éponyme qui le révèle au grand public à la fin des années 89 débuts des années 90. Il s’illustre ainsi dans le registre des rythmes traditionnels de la région Bamoun. Pour affirmer et marteler son attachement à sa culture, il chante en langue Bamoun. Artiste éclectique et ouvert, il a su opérer un syncrétisme musical en s’ouvrant à d’autres rythmes tels que le jazz, le rock tout en gardant une teinte traditionnelle. Ses chansons sont d’une richesse textuelle remarquable.
Il compte deux albums majeurs « U Ngoua ya»(où vas-tu?) et « Pawa » (pouvoir). En dehors de ces deux albums, il a plusieurs autres collaborations avec des collègues et des artistes de la « new génération » à l’instar de Stanley ENOW avec le titre « Love Song ». Sergeo POLO a d’ailleurs repris une de ses chansons « Mona La Veve » qui est, « Mona » tout simplement chez ce dernier.
Son magnifique parcours musical lui a fait ravir le titre de chevalier de l’ordre de la valeur décerné par le chef de l’Etat « himself« .
Soulignons que Claude est un monsieur assez fort physiquement et moralement parce qu’il a déjà été secoué par deux crises d’AVC, la première en 2008 et la deuxième récemment en 2017.
Aujourd’hui, c’est avec un grand sourire qu’il a accepté, nous recevoir et être la Guest de ce mercredi 08 novembre 2017.


Bonjour Claude, ravie de vous avoir dans cette rubrique « Le plat préféré de notre Guest ». Alors dites-nous, quel est votre plat préféré ?

Bonjour Bonappétit Cameroun, je tiens déjà à vous féliciter chère jeune dame pour votre très belle initiative, beaucoup de courage parce que ça ne sera pas facile, mais restez forte pour surmonter les difficultés. 
Maintenant revenons à votre question, à l’époque, j’adorais de la bonne viande, mais avec mes problèmes de santé, j’ai dû revoir mon alimentation. Une alimentation d’ailleurs imposée par les médecins. Par conséquent, je me suis retourné vers les légumes. Moins de viandes pour beaucoup légumes. Depuis peu, mes plats préférés, permettez-moi le pluriel parce qu’ils sont deux, sont les crudités et notre célèbre plat Bamoun le « Ndjapche ».

Quelle est votre fréquence de consommation ?

Pour les crudités, c’est constamment, presque chaque jour, et pour le « Ndjapche » parfois les week-ends.

C’est souvent ? À la maison ? Dans un restaurant ? 

À la maison bien évidemment et ces plats sont toujours cuisinés par les magnifiques mains de madame mon épouse.

Et vous-même ? Ça vous arrive souvent d’entrer en cuisine? 

Parfois oui, pour les crudités. Je vais même plus loin, souvent même au marché. J’achète les ingrédients et je rentre me concocter personnellement mon plat de crudités. Mais pour le « Ndjapche », non, c’est mon épouse la spécialiste.

Claude par ma voix toute l’équipe de Bonappétit Cameroun vous remercie.

Pas de quoi, ce fut un bel échange !

 

Share Button