Archive mensuelle août 2018

ParBlanche Nathalie

QUELQUES ASTUCES QUI NOUS AIDERONT À MIEUX DIGÉRER

Comment digérer sainement et rapidement ?

Hier nous avons vu quelques signes d’une mauvaise digestion. Des problèmes de digestion qui peuvent vraiment vous gâcher la vie au bout d’un moment. Ça peut arriver à tout le monde, bien que chez certaines personnes cela soit bien plus récurrent.
Si vous souffrez de ces maux très chers #BonapPeeps , il ne faut surtout pas vous en faire, car voici quelques astuces qui vous aideront à mieux digérer et surtout, à digérer plus rapidement aidant ainsi votre tube digestif à suivre le rythme :

  • Il vous faut manger beaucoup moins rapidement et surtout en prenant bien le temps de mâcher vos aliments. N’oubliez pas que la première étape de la digestion, c’est la dégradation des aliments dans la bouche.
  • Buvez beaucoup d’eau et évitez des boissons gazeuses ou l’alcool pendant ou après les repas.
  • Choisissez les bonnes positions, c’est-à-dire : mangez assis, ne vous allongez pas après un repas, marchez plutôt et étirez-vous en douceur.
  • Prenez du thé ou du café, sans en abuser, après les repas afin de vous aider à digérer.
  • Essayez de manger à des heures fixes, car votre organisme s’y habituera et se mettra à sécréter l’essentiel pour la digestion à ces heures-là.
  • Éviter trop de fritures et les repas trop riches ou trop gras.
  • Ayez plutôt un régime alimentaire sain et équilibré.z

J’espère que c’est bien noté pour vous très chers #BonapPEEPS. Je vous souhaite une excellente journée.

Share Button
ParBlanche Nathalie

QUATRE SIGNES QUE VOUS AVEZ UNE MAUVAISE DIGESTION

Comment reconnaitre un problème digestif ?

Hello mes #BonapPeeps, il s’agit là d’un sujet qu’il ne faut surtout pas négliger, car de nos jours, la plupart des gens ne digèrent pas bien et ont des problèmes gastro-intestinaux. Nutrition, insomnie, stress et activité physique peuvent tous jouer un rôle sur ce système digestif.
Aujourd’hui, il est question de vous donner les signes par lesquels vous allez reconnaître si vous avez une mauvaise digestion ou pas. J’ai préféré me pencher sur quatre signes que voici :

Bien que ça puisse sembler aberrant pour plusieurs de passer une journée sans aller à la selle, malheureusement, c’est la réalité de plusieurs personnes. Selon l’avis d’un médecin, nous devrions aller aux toilettes au moins une fois par jour. Si ce n’est pas le cas, c’est que nous rencontrons un problème de constipation.
De plus, la constipation chronique pourrait être la cause de développement du cancer du côlon. En effet, la matière fécale est toxique et ne devrait pas rester dans les intestins trop longtemps, pour éviter de réabsorber des substances que vous voulez éliminer.
Il faut toutefois faire attention, car l’opposé n’est pas aussi bien. Il y a également de quoi s’inquiéter si nous allons à la selle plus de cinq fois par jour.
La constipation peut être causée par plusieurs facteurs à l’instar d’une mauvaise hydratation, une carence en magnésium et un manque de fibre dans l’alimentation. Elle peut aussi empêcher la perte de poids.

Un homme constipé

Ce n’est pas du tout normal de voir des gens avec des ventres ballonnés. Il y a certains qui se plaignent de ballonnements après avoir mangé ou après avoir mangé certains aliments. Ces ballonnements peuvent être dus à plusieurs facteurs comme une intolérance alimentaire, de mauvaises bactéries dans les intestins ou un mauvais niveau d’acidité d’estomac.
Il faut identifier si le ballonnement est au niveau du haut du ventre (estomac) ou du bas du ventre (intestins) ou bien même des deux.
Pour ceux qui sont tout simplement gonflé en permanence, bien qu’on le remarque très facilement, il est étonnant de voir à quel point ces gens trouvent ça normal et ne se sentent généralement pas gonflé malgré le ballon camerounais qui fait office de ventre !
Ce genre de gonflement est souvent multifactoriel et peut inclure un mauvais niveau d’acidité d’estomac, une dysbiose intestinale, des parasites intestinaux, des intolérances alimentaires, une alimentation inadéquate, un niveau de stress chronique élevé, un manque de sommeil chronique et bien d’autres.
Par exemple, un niveau de stress chronique va engendrer une sécrétion de cortisol (hormone du stress) de façon chronique et va diminuer les niveaux d’acidité d’estomac, permettant ainsi à une bactérie comme l’Helicobacter pylori de prendre place dans l’estomac. Ce qui va causer une inflammation chronique de la paroi de l’estomac. Ce bas niveau d’acidité peut engendrer des gonflements et de la putréfaction des protéines dans l’intestin en raison d’une mauvaise digestion (gaz odorants).

Ventre ballonné

Si vos selles ne présentent pas les caractéristiques que je vais citer ci-dessous, c’est que vous avez probablement un problème de digestion ou du système gastro-intestinal très chers #BonapPeeps.

  • Couleur brune (pâle à moyen)
  • Texture uniforme
  • Texture lisse et douce en 1 seul morceau
  • À la forme d’un serpent
  • Coule lentement dans l’eau.
  • Jusqu’à dix-huit pouces de long et un à deux pouces de diamètre
  • Sort facilement pour aller dans la toilette (pas besoin de forcer vraiment.)
  • Odeur naturelle, un peu terreuse (sans dire que ça sent bon, ça ne sent pas infecte, ne devrait même pas sentir super mauvais).
  • Il ne devrait pas y avoir de morceaux de nourriture non-digérée dans les selles.

Les types de selles

Les intestins sont souvent appelés le deuxième cerveau parce qu’ils contiennent plus de neurotransmetteurs et de sérotonine que dans le cerveau même.
La sérotonine est aussi appelée « l’hormone du bonheur » puisqu’elle a des effets marqués sur l’humeur et le bien-être. C’est d’ailleurs pour cette raison que lors d’une dépression, la médication la plus souvent prescrite est un inhibiteur sélectif de la recapture de la sérotonine, c’est-à-dire un médicament qui empêche la synapse de reprendre la sérotonine libérée, en laissant donc plus en circulation et augmentant ainsi le sentiment de bonheur.
Si vous avez des problèmes digestifs, comme une inflammation du système digestion causée par un surpoids, une prolifération de mauvaises bactéries, une maladie inflammatoire chronique ou autre, vos niveaux de sérotonine risquent donc d’être affectés. Plusieurs études tendent à démontrer un lien direct entre les intestins et la dépression.

Une femme dépressive

Share Button
ParBlanche Nathalie

MA SPÉCIALITÉ CULINAIRE : MUANDJ’A MOTO

La recette by Najek

Hello mes #BonapPeeps, voir un homme en cuisine crée toujours un effet d’admiration, c’est super mignon quoi !
Notre #BonapPeeps Najek TIMBA A.K.A. effet papillon, vient une fois de plus prouver cette assertion. Et s’il vous plaît, ce ne sont pas les œufs ou pâtes au menu hein, mais du Muandj’a moto en langue Douala et titiris en langue française. Ce sont de tous petits poissons !


Bonjour Bonappétit Cameroun et les #BonapPeeps je vous donne ce jour la recette du MUANDJ’A MOTO, un plat que j’adore spécialement réaliser.
Mais avant, laissez-moi vous donner certaines appellations du poisson sous quelques formes de consommation en langue Douala. Chez les Sawa (côtiers), le poisson étant un aliment incontournable, il se cuisine et se consomme sous diverses formes :
Il peut être frit (SUE NANGABE); consommé frais en sauce (MBONGO TCHOBISUP’A MUSU MA MBIA, Poissons Sauce CITIO); consommé frais en soupe généralement pimentée (PEPE SOUP) ou frais en paquet (SUA DIBOMBA); braisé (SU’A DIBUMBA).
Le poisson peut également être fumé, idéal pour le « Ndolè poisson », transformé en boulettes à frire, accompagné d’une sauce tomate et de Missolè (plantains murs frits)
Eh, oui ,chez les Sawa, le poisson se consomme dans tous ses états! J’ai choisi de partager avec vous une autre recette typiquement SAWA faite à base de tous petits poissons au nom de titiris.
Les titiris sont périodiquement dans les estuaires et leur  chair est très fine, ils sont proches de l’éperlan.
Sachant que les doses sont purement indicatives, car chez nous, en général, quand on apprend à cuisiner, c’est à l’œil et au goût !

Ingrédients pour réaliser notre :MUANDJ’A MOTO

  • Nettoyez puis lavez les titiris plusieurs fois. 
  • Faites égoutter dans une grande passoire. 
  • Lavez, coupez et épépinez les tomates, coupez l’oignon. 
  • Faites dorer le Ndjansang et le Pèbè (sans les cosses) dans un peu d’huile.
  • Puis mettez dans un mixeur avec les tomates, l’oignon, le piment, les autres condiments et aromates (sans les feuilles de Kotimandjo ou laurier)
  • Écrasez le tout au mixer. 
  • Mettez les titiris égouttés dans un grand bol de cuisine. 
  • Versez par-dessus les condiments écrasés et mélangez bien l’ensemble
  • Salez et rectifiez l’assaisonnement. 
  • Prenez une casserole à fond épais et versez-y tout le mélange. 
  • Prenez un peu d’eau dans un verre et rincez le bol de cuisine. 
  • Ensuite, versez cette eau dans la marmite. 
  • Faites chauffez l’huile (d’arachide ou de palme) dans une poêle, en y faisant très légèrement dorer quelques lamelles d’oignons
  • Ensuite, versez cette huile chaude dans la marmite contenant les titiris et leurs condiments. 
  • Secouez la casserole afin de bien répartir le mélange
  • Puis mettez à cuire sur un feu doux pendant environ trente minutes. Surtout, couvrez votre marmite. 
  • Au bout des trente minutes, vous pouvez rajouter très peu d’eau, mélangez et laissez cuire encore cinq minutes à feu moyen. 
  • Retirez du feu. 

Lorsque le « Muandj’a Moto » est cuit, de l’huile remonte légèrement à la surface de la casserole. Il se sert chaud accompagné par exemple de Missolè (bananes plantains mûrs qu’on a fait frire), ou de plantains vapeurs comme mon plat.

Plat de MUANDJ’A MOTO + Plantains vapeurs

Petite note très chers Bonappétit Cameroun : 

En ce qui concerne le piment, étant donné que tout le monde ne mange pas pimenté, autant le présenter en accompagnement. 

Toutefois, en mettant un piment entier à l’intérieur de la casserole, pendant les cinq dernières minutes de cuisson, votre plat dégagera un subtil parfum (il ne faut surtout pas qu’il se casse). Vous pouvez ensuite vous servir de ce piment pour confectionner votre sauce pimentée, servie en accompagnement.

Quel vin pour accompagner très chers #BonapPeeps? bah, il y a trois choix : Le Vin Blanc, qui est idéal pour le poisson. Choisissez un vin plutôt corsé, car la sauce est bien relevée par le goût des différents condiments. Si vous optez pour un Rouge, il faut qu’il soit très frais et léger. Sinon, le poisson se marie également, assez bien avec un Rosé !


Kotimandjo c’est de petites feuilles de basilic africain encore appelé Massep. Si vous ne l’avez pas, vous pouvez remplacer avec du Laurier.

Share Button
ParBlanche Nathalie

QUEL VIN POUR QUEL REPAS SANS COMMETTRE UNE FAUTE DE GOÛT ?

Comment créer une harmonie parfaite entre les mets et les vins ?

Choisir le vin idéal pour accompagner un repas peut s’avérer une mission difficile, car il existe une grande variété de vins, chacun avec ses propres arômes et caractéristiques.
Pourquoi certains vins se marient parfaitement avec certains aliments alors que d’autres s’accordent beaucoup moins bien ?
Le choix idéal sera celui où le vin et le repas se mettront mutuellement en valeur, et quand leurs saveurs seront décuplées par rapport à une dégustation séparée.
L’association parfaite est cependant très difficile à trouver. Néanmoins, il existe trois règles de base pour vous assurer, ainsi que vos convives, un moment de plaisir et une cohérence entre vos plats et vos vins très chers #BonapPeeps.


premiere règle :

Règle 1

Pour ravir nos papilles, il est important de trouver une harmonie de saveurs entre le plat et le vin, une synergie, plutôt que de rechercher uniquement les qualités gustatives du vin.
Lors de la sélection, il est important de considérer l’astringence du vin en bouche, c’est-à-dire le sentiment de dureté et de « resserrement » provoqué par les tannins. Les bons vins ont une saveur tannique qui s’assouplit avec le temps : leur astringence s’atténue donc, contrairement aux jeunes vins. Rappelons que notre palais distingue cinq saveurs différentes : le salé, le sucré, l’amer, l’acide et l’umami (Une saveur neutre mais qui apporte néanmoins de la saveur, et présente dans les fromages affinésles charcuteries, les tomates bien mûres, les champignons séchésetc).

Voici quelques accords harmonieux :

  • Vin et viande : préférez un vin corsé et tannique pour une viande rouge, mais un vin blanc ou un rouge léger pour une viande blanche.
  • Vin et produits de la mer : le mariage idéal se fait avec du vin blanc, car les poissons et les crustacés apprécient peu les tannins.
  • Vin et fromage : contrairement à l’opinion générale, un vin blanc liquoreux peut s’apprécier avec un bon petit fromage. Si vous préférez rester sur un vin rouge, l’essentiel est qu’il soit souple et pas trop tannique.

Deuxième règle :

Règle 2

La première difficulté concerne de créer l’accord horizontal, c’est-à-dire l’harmonie entre le plat et le vin. Cependant, il faut également créer un accord vertical, ce qui consiste à choisir avec soin la succession des vins au cours du repas afin de les concilier les uns avec les autres. Le principe de base est que le vin que l’on boit, ne doit pas faire regretter celui que l’on vient de boire. En d’autres termes, la succession des vins doit s’opérer de manière croissante et progressive, en proposant des vins de plus en plus qualitatifs et en respectant la hiérarchie des caractères.
Par exemple, présentez d’abord un vin blanc avant un vin rouge, un vin jeune avant un vin de garde, et finalement, un vin de dessert ou un vin blanc moelleux. Bien entendu, il existe des exceptions en fonction des caractéristiques de chaque vin : Un vin rouge pourra en effet se déguster avant un vin blanc si ce dernier possède plus de caractère et de complexité.
Petit conseil : Évitez de servir plus de trois vins différents au cours de votre repas.

Troisième règle : 

Règle 3

L’ail, les fruits frais acides, les plats avec de la vinaigrette ou de la moutarde, les œufs, ces plats sont difficiles à marier avec du vin, mais ce n’est pas impossible. Tout est une question de préférence. Par exemple, il est tout à fait possible de déguster des œufs avec un vin rouge ou un vin blanc.


Alors très chers #BonapPeeps, je pense qu’avec ces trois conseils, vous pouvez désormais proposer à vos convives des plats et des vins de manière harmonieuse. Ces règles de bases sont essentielles pour assurer le meilleur plaisir gustatif possible. Pour ce qui est du reste, tout est une question de goût et des habitudes de chacun.

Share Button
ParBlanche Nathalie

LA RECETTE DU PLAT NATIONAL DU SÉNÉGAL : LE TCHEP

Le secret du thiéboudienne à vous d’en profiter !

Le Tchep ou thiéboudienne est le plat national du Sénégal, plat de fête dans toute l’Afrique de l’ouest. Bien que long à préparer, il est tellement bon qu’on en oublie tout le temps de préparation! Son temps de préparation est de deux heures.  Je tiens à préciser qu’il s’agit d’une recette pour huit personnes. Comme ingrédients nous avons besoin de : 

1. Découpez en gros morceaux vos cuisses de poulet et votre viande de mouton et rincez. 
Prenez une demie partie du bouquet de persil, un oignon, quatre gousses d’ail, deux cuillères à café de poivre et  cube d’assaisonnement, écrasez-le tout dans un mortier (de préférence) et rajoutez  du sel à votre convenance dans la pâte ainsi obtenue. Cette pâte s’appelle « Niokoss« .
Faites de petites entailles au couteau et mettez cette pâte obtenue à l’intérieur de la chair du poulet, pour la viande de mouton, marinez, et réservez. 

2. Pendant ce temps, découpez les oignons restants en fines lamelles ou en dés. Épluchez les carottes, la pomme de terre, le navet, le manioc et coupez en tronçons. Coupez la courge en deux également. Écrasez la tomate et le persil.
Faites frire votre poulet. Pour les morceaux de mouton, faites précuire avec deux à trois verres d’eau, puis réservez.
Rajoutez les tomates écrasées dans l’huile chaude, remuez régulièrement à feu moyen jusqu’à absorption de l’eau.

3. Rajoutez les oignons, le persil, le poivre et le sel et laissez mijoter une dizaine de minutes en remuant régulièrement.
C’est également le moment propice pour apprécier la couleur de votre riz.
Tchep gris ou blanc : rajoutez le persil, ciboulette (oignon vert) et poivre 
Tchep rouge : rajoutez plus de tomate pâte  (préalablement diluée dans un verre d’eau)
Tchep jaune : rajoutez le colorant jaune et le curry. Les oignons doivent être totalement ramollis. La bonne odeur qui s’empare de votre pièce est un indicateur du futur goût de votre Tchep.

4. Mettez le yet lavé et faites revenir en remuant trois minutes, puis retirez.

5. Rajoutez l’eau, puis dès ébullition, rajoutez tous les légumes, le dernier cube d’assaisonnement et ajustez le niveau de sel. 

6. Pendant ce temps, faites cuire le riz à vapeur et rajoutez les légumes dès ébullition de l’eau. Deux options sont possibles pour cuire le riz à vapeur : soit cuire le riz préalablement lavé à vapeur une trentaine de minutes dans un couscoussier au-dessus du bouillon des légumes, soit cuire le riz préalablement lavé au micro-ondes (le résultat est tout aussi satisfaisant.).

7. Retirez les légumes quand ils sont croquants avec deux à trois louches du bouillon.
Le chou, la courge et le manioc nécessitent un temps de cuisson plus long.
Rajoutez du riz. Le niveau d’eau doit dépasser d’une phalange le niveau du riz.
Fermez, au besoin rajoutez du bouillon et faites cuire à feu doux, une trentaine de minutes.
Remuez une fois à mi-cuisson.

Alors très chers #BonapPeeps, c’est prêt, servez, dégustez !
J’apprête la natte, on mange tous ensemble, parents, enfants, amis, la main dans le plat, sans couverts !

*Yet : Le yet  est un escargot de mer qui contribue à la bonne odeur et au goût du Tchep. Cependant , il reste facultatif .

 

Share Button
ParBlanche Nathalie

LE PLAT PRÉFÉRÉ DE NOTRE GUEST : STÉPHANE AKAM

« … C’est plus une habitude familiale qu’autre chose… »

Notre guest de ce jour est Stéphane AKAM, jeune artiste musicien camerounais, passionné de tout ce qui est Art. En d’autres termes, tout ce qui permet à la personnalité artistique de se mouvoir comme le dessin, la peinture, la danse… Ce que vous ignorez également est qu’il adore le sommeil, je dirai même que dormir, c’est son moment préféré !
Parlons brièvement de son parcours très chers #BonapPeeps. C’est une belle voix ce petit bout d’homme. À l’époque, il chantait pour faire plaisir à ses amis, mais le déclic a été effectif après sa prestation sur la scène de caravane Coca cola

Ensuite, il a intégré le club de cabaret de la porte jaune à Bonapriso. Mais c’est au club Musique de l’université de Douala qu’il apprend les bases de la musique et retravaille sa tenue et sa gestion de la scène. 

Il découvre une autre manière d’écrire ses chansons et forge son identité au cabaret H, par l’interprétation des chansons de Charlotte DIPANDAKareyce FOTSO, Youssou NDOURLokua KANZAMory KANTEISMAËLO, Annie Flore BATCHIELLILYS, Coumba Gawlo, Angélique KIDJO, et bien d’autres.  Un exercice qui a été d’une grande utilité, étant donné que,  aujourd’hui, il est l’auteur de deux singles appréciés du public : Goun’a sorti en 2017 et Che Woue sorti cette année. 


Bonjour Stéphane AKAM
Ça va ? Tu vas bien ?

Bonjour Bonappétit Cameroun, oui ça va super bien!

Ravie de l’entendre. Alors, c’est quoi ton plat préféré ?

Je n’ai pas véritablement de plat préféré. C’est vrai que je mange beaucoup le porc, mais je ne vais pas dire que c’est un plat préféré. Parce que je mange à peu près un peu de tout. Il suffit juste que je goûte et que ça soit bon dans ma bouche.

Porc braisé

Ah bon ? 

Oui ! Par contre est-ce que je peux évoquer le plat qui ne passe pas ? J’ai beau essayer deux fois déjà, mais sincèrement, je n’arrive pas à consommer ça.

Bien sûr, vas-y, il y a pas de soucis. Il s’agit de quel plat ?

Du nkuiJe pense que je le déteste vraiment. Je ne peux pas manger ça. J’ai essayé de goûter, de forcer, mais ça ne passe pas, je n’y arrive pas, ça n’arrive pas à descendre.

Nkui

D’accord, je vois, mais je n’ai pas encore goûté à ça, donc je ne connais pas véritablement sa saveur, son goût. Parole d’honneur, le jour où je mettrai une petite bouchée dans ma bouche, je penserai à toi !Rires )
Revenons au porc puisque c’est ce que tu manges constamment, tu peux consommer ça combien de fois par semaine ?

Je le consomme habituellement, quotidiennement, c’est même une habitude familiale.
Je peux manger ça plusieurs fois par semaine, environnement quatre fois, mais comme je l’ai dit, c’est plus une habitude familiale qu’autre chose. 
Néanmoins, quand je me rends compte que l’excès de porc peut me donner la goûte, j’arrête d’abord même pendant trois semaines, mais après, je recommence.

Bouillon de Porc

Waouh, je dirai que j’ai rencontré un amoureux de la viande de porc ce jour ! ( Rires )
Et où est ce que tu le consommes généralement ?

Pour la plupart des cas, c’est toujours un porc fait maison, par la mère ou la grand-mère.
Toutefois, quand je sors le soir, je mange chez ma’a Maguy. Elle prépare le porc en face de l’opium, le morceau, c’est à partir de 500 FCFA, et c’est super délicieux.

Oreilles du porc

D’accord ! As-tu déjà essayé de le cuisiner ?

Non, je n’ai jamais cuisiné le porc, mais je ne pense pas que ce soit si difficile que ça. Si j’ai déjà cuisiné le poulet et le poisson, combien de fois le porc ? il suffit juste que je suive le canevas et voilà.

Super! Merci à toi Stéphane AKAM.

C’est à moi de vous dire merci Bonappétit Cameroun.

Merci !


Alors mes très chers #BonapPeeps je vous invite à regarder la vidéo de son dernier single en cliquant tout simplement sur ce lien YouTube https://www.youtube.com/watch?v=DmYpyKXexA0

Stéphane AKAM

Share Button
ParBlanche Nathalie

CINQ BIENFAITS INCROYABLES DU PERSIL SUR L’ORGANISME

Consommez du persil et vous obtiendrez une bonne santé

Le persil est une plante aromatique, délicate, au parfum et saveur intenses. Nous pouvons en profiter de plusieurs façons, en infusions, en salades, dans les sauces, le riz ou les viandes. La saveur qu’il apporte à nos plats est, sans aucun doute, très caractéristique. 

C’est un aliment riche en vitamines et minéraux, mais, si nous avons tendance à souffrir de calculs rénaux ou si nous sommes enceintes, il vaut mieux ne pas en consommer quotidiennement pour éviter les problèmes, à cause de sa teneur en acide oxalique.
Pour ceux qui ne sont pas confrontés à ces problèmes de calcul rénaux et grossesses, si vous n’en consommez pas encore, nous vous encourageons, commencez dès aujourd’hui, à ajouter du persil à vos plats, vos poissons, vos légumes et jus naturels. 

Au lieu de chercher à nous rendre dans des pharmacies pour chercher des compléments vitaminiques classiques, nous pouvons opter pour cette solution plus saine et naturelle : consommer des aliments riches en vitamines comme le persil.
Cette plante ne doit jamais manquer dans notre cuisine, car elle peut nous aider à renforcer notre réponse immunitaire grâce à sa forte teneur en vitamine C. 
D’autre part, il est également intéressant de savoir que le persil contient un composé chimique appelé apigénine (composé chimique de la famille des flavones, une sous-classe des flavonoïdes, qui a des propriétés anti-inflammatoires).
Notons qu’il est également un puissant antioxydant capable d’agir face aux multiples virus et bactéries.

Le persil est l’une des plantes par excellence pour prendre soin de vos reins. Il est diurétique et stimule la fonction rénale afin qu’ils puissent réaliser au mieux leurs tâches essentielles de dépuration et désintoxication de l’organisme.
De plus, il est intéressant de rappeler que grâce à sa teneur en potassium, le persil nous aide à réguler l’hypertension artérielle.

Le persil peut devenir un complément dans notre alimentation, et il est plus qu’intéressant dans certains cas de carences, d’anémie ou dans ces périodes, où nous nous sentons épuisés, à cause, du stress.
C’est en le consommant cru qu’il nous apportera le plus de nutriments possible, car il est riche en vitamine A, vitamines du groupe B B1B2B3B5B6 et B9 ou acide folique et K).
De plus, en ce qui concerne ses minéraux, nous pouvons obtenir un apport très intéressant en potassium, calcium, zinc, phosphore, fer et magnésium.

Une chose que nous ignorons peut-être, c’est qu’un déficit en vitamine K est associé à un plus grand risque de fracture osseuse. Dans notre alimentation, il est très important de consommer du phosphore, du calcium, de la vitamine C ou des vitamines du complexe B.
Toutefois, vous préoccupez-vous d’inclure dans votre alimentation des plats riches en vitamine K ?
Notons donc que la consommation régulière du persil nous apporte un bon niveau de vitamine K, idéal pour améliorer la santé osseuse, en agissant comme modificateur des protéines de la matrice osseuse. De la même manière, il améliore l’absorption du calcium et en réduit l’excrétion urinaire.

Le persil est riche en un type de flavonoïdes très spécial appelé myricétine. Cet élément nous aide à réguler les niveaux de sucre dans le sang et à diminuer la résistance à l’insuline.
De plus, il possède des propriétés anti-inflammatoires, il nous aide à réguler le niveau de graisse dans le sang.
Grâce à ces propriétés, nous ne combattons pas seulement l’apparition du diabète, mais, nous prenons également soin de notre santé cardiovasculaire en réduisant également l’inflammation artérielle.
N’hésitez pas à vous préparer de bonnes infusions au persil et au citron après vos repas.

 

Share Button
ParBlanche Nathalie

LE TARO ET SES NEUF VERTUS MÉDICINALES

Je ne le savais pas, impressionnant !

Le taro répond aux recommandations des nutritionnistes, car il renferme des amidons, des protéines, des lipides et de nombreuses vitamines qui permettent de soigner beaucoup de maladies. Ses feuilles et ses racines se mangent, ainsi nous pouvons diversifier nos habitudes alimentaires. Nous  consommons ses racines sous différentes formes cuites, grillées, en purée, et même en gâteau. 
Entrons directement dans le vif du sujet en vous citant les neuf bienfaits du taro sur notre santé.

Commençons par ce problème de fatigue que nous rencontrons tous les jours. Si vous voulez réduire la fatigue après un effort physique, n’hésitez pas à consommer le taro. Avec son faible indice glycémique, il permet de maintenir votre énergie beaucoup plus longtemps. Il n’est pas étonnant que ce tubercule soit l’aliment favori des sportifs. 

Bon à savoir : En utilisant également ses feuilles, vous pouvez combattre la transpiration. 

Pour les préparations culinaires avec le taro, vous pouvez le marier avec d’autres aliments, tels que la viande ou le poisson.

En parlant de consommation, il est important de souligner que le taro facilite la digestion.
Cet aliment est salué pour ses vertus digestives depuis longtemps. Malgré sa forte teneur en protéines, il est simple à digérer et permet de faciliter le processus de digestion. 

Bon à savoir : Si ses tiges sont capables de prévenir les troubles digestifs, ses feuilles permettent de soigner la diarrhée. Ce tubercule peut aussi limiter les vomissements tout en protégeant des tendances nauséeuses. Voilà pourquoi il est recommandé aux femmes enceintes, surtout pendant les premiers trimestres de grossesse où les nausées du matin sont quotidiennes.

Vous voulez rester jeune ? C’est simple, consommez du taro de temps en temps. Excellente source d’antioxydants, ce tubercule permet de réduire le processus de vieillissement. Sa consommation régulière aide à maintenir la santé de votre peau en l’hydratant et en améliorant le derme autour des yeux. 

Bon à savoir : En cas de plaies ou de blessures, ce légume tropical facilite aussi la cicatrisation.

Si vous souffrez de diabète ou vous êtes susceptible d’en souffrir, il est possible de le traiter naturellement avec le taro, car il permet de maintenir à la normale le niveau de sucre dans le sang. Pour ce faire, vous pouvez utiliser les racines ou les feuilles. Comestibles, ils apportent les nutriments indispensables pour contrôler le taux de glycémie afin de toujours rester en bonne santé. 

Bon à savoir : Par ailleurs, vous pouvez également faire confiance à ce légume pour réduire les problèmes d’hypertension artérielle et les maladies cardiovasculaires.

Pour garantir la santé de vos os, faites appel aux bienfaits du taro puisqu’il prévient et soigne toutes les maladies des os fragiles. Il est donc parfait pour traiter l’ostéoporose. 

Bon à savoir : En consommer de temps en temps permet également de favoriser la santé des dents et gencives. 

En cuisine, ce légume-racine peut être accompagné de nombreux plats. Vous pouvez cuire à la vapeur et les mélanger avec d’autres tubercules.

Très nutritif, le taro ne reste pas moins un aliment minceur, car une tasse de ce légume cuit ne rapporte que 187 calories à votre organisme. C’est une excellente coupe faim pour garder la ligne de manière saine, et voilà une autre bonne raison d’intégrer cet aliment dans votre régime alimentaire. 

Vous avez des problèmes de vue ? Il suffit de le consommer ainsi que ses feuilles. En plus d’améliorer votre capacité visuelle, ce légume intervient aussi dans l’hydratation de vos yeux. Ce n’est pas tout, car ce tubercule aide également à réduire les risques de cécité nocturne. 

Bon à savoir : Grosso modo, les vertus de ce légume viennent à bout des faiblesses des cinq sens puisque sa consommation fréquente permet aussi de traiter les problèmes d’audition.

Le taro est un produit naturel qui maintient vos cheveux en bonne santé. Le traitement avec ce légume aide à préserver leur couleur tout en permettant d’avoir un effet lustré. Vous n’avez plus besoin d’utiliser les produits industriels pour prévenir la chute de votre chevelure.
Astuces : vous pouvez faire un masque à base de cet aliment, que vous appliquerez sur les cheveux en les massant doucement. Laissez agir pendant quelques minutes, puis rincez.

Pour améliorer votre immunité, faites entrer le taro dans vos habitudes alimentaires. Ses feuilles, sa tige et ses racines contiennent des éléments nutritifs qui optimisent vos anticorps. Ainsi, votre organisme est protégé et résiste aux microbes et aux virus de toutes sortes. 

Bon à savoir : En cas de rhume ou autres épidémies, le taro intervient pour combattre contre le « non-soi » de votre corps, et en cas d’infections, il empêche la propagation des microbes.

TARO

Source : Afrique femme

 

 

Share Button