Archive mensuelle juillet 2018

ParBlanche Nathalie

MA SPÉCIALITÉ CULINAIRE : LA SAUCE GOMBO

La recette by Élodie

Je ne sais pas pour quelle raison, mais j’apprécie particulièrement ce récit produit par notre nouvelle #BonapPeeps #Elodie ! Bref, je vous laisse également juger très chers #BonapPeeps.


La sauce gombo, c’est un des plats de mon enfance. Je revois encore ma mère, ma grand-mère et mes tantes le cuisiner. Quand je ferme les yeux, je sens encore l’odeur de la viande de bœuf qui mijote.
Quand je suis partie du Cameroun en 2012, c’était l’un des plats qui me donnait la nostalgie du pays dès que j’y pensais.
Il n’y a qu’un an que j’ai franchi le pas. J’ai toujours eu peur le cuisiner, par peur de me louper. Mais comme dans toute chose dans la vie, on apprend à travers ses erreurs. Et mes erreurs « gombostiques » furent nombreuses, mais avec beaucoup d’ardeur, on finit par y arriver.

Recette de la sauce Gombo 

Je ne cuisine pas au gramme, et je ne cuisine pas toujours de la même façon. Je décline le plat selon mon inspiration, mais surtout selon les ingrédients que j’ai à ma disposition, notamment:

Ingrédients

  • Dans ma marmite, je mets la viande, le sel, l’oignon et l’ail à feu doux sans mettre de l’eau.La viande va s’imprégner des ingrédients avec son jus).
  • Quand ma viande est dorée, je mets ma tomate et de l’eau jusqu’à ce que la viande soit entièrement recouverte.
  • Je laisse cuire ma viande 30 minutes à 1 heure en rajoutant de l’eau si besoin. Le temps de cuisson dépend de la viande.
  •  Quand ma viande est mi-cuite, je rajoute mon gombo que j’ai lavé et découpé en rondelle avec un peu de « Kanwa » ou de sel gemme.
  • Je laisse cuire le tout sans couvrir. Je remue de temps en temps pour éviter que ça colle au fond de la marmite.
  • Au bout de 20 ou 30 minutes, je retire du feu.

Petit plus : 

parfois, je rajoute des crevettes à 5 min de la fin de la cuisson. Mais ce sont ses petits extras occasionnels.

Accompagnement :

En tant que fille de l’Est (Nkolbomobatouri), j’accompagne avec un plat de « fufu » (complément de base des habitants de l’Est). Pour la petite anecdote, je prenais des petits-déjeuners au couscous et au reste de sauce de la veille quand j’allais au village.
Personnellement, je préfère le fufu de riz ou de maïs. Je les trouve plus moelleux que le fufu de Manioc surtout avec une sauce gombo. Mais pour cette fois , ma sauce gombo est accompagnée de couscous de manioc, parce que la farine de maïs ou de riz est difficile à trouver ici en France.

Pour réaliser notre fufu de manioc, nous avons besoin d’une spatule ou tourne couscous et d’un peu d’eau.

  • Faire bouillir de l’eau.
  • Quand l’eau est très bien en ébullition, rajouter la farine tout en remuant pour éviter d’avoir des grumeaux.
  • Tourner jusqu’à ce que la pâte soit homogène.

Astuces : 

je garde toujours un peu de farine et d’eau chaude près de moi selon la consistance de ma pâte.
Côté achat de mes ingrédients locaux : je vais à Château rouge ou à Marcadet poissonniers. Et il faut toujours avoir de l’argent sur soi,parce qu’ils ne prennent pas de Carte bancaire. Voilà! J’espère que la recette vous plaira très chers #BonapPeeps.

Share Button
ParBlanche Nathalie

MA SPÉCIALITÉ CULINAIRE : POISSON À LA BRAISE

La recette by Sandra

Sandra partage la recette de sa spécialité culinaire avec nous ce jour en tant qu’une #BonapPeeps sous marine.


Bonjour Bonappétit Cameroun alors moi, je suis une pro du poisson à la braise, tout le monde à la maison en raffole, quand j’en prépare. C’est tellement simple à réaliser !

Comme ingrédients, nous avons tout simplement besoin du bon poisson bar, maquereau, capitaine sol ça dépend de vous. Mais, j’ai choisi du bar.
Comme condiments une gousse d’ail, du gingembre, pèbè, piment, oignons et sel.
Réservez également votre jus de citron et huile raffinée.

Quelques ingredients

Alors pour la préparation: 

  • Épluchez l’ail et le gingembre.
  • Décortiquez le pèbè et faites le torréfier (action de calciner superficiellement à feu nu) 2 à 3 minutes dans une poêle chaude sans ajout de matière grasse.
  • Écrasez finement tous les ingrédients jusqu’à l’obtention d’une pâte homogène (Vous pouvez écraser à la pierre, au mortier ou au mixeur.)
  • Ajoutez le jus de citron et l’huile et mélangez.
  • Rajoutez de l’huile pour faciliter le mixage.
  • Ajoutez le jus de citron et 2 à 3 cuillères à soupe d’huile Ensuite, écaillez, videz et ébarbez votre poisson.

Poisson bar en préparation

  • Faites des entailles tous les 2 ou 3 centimètres dans la peau du poisson.
  • Salez et badigeonnez-les de marinade.

Poisson bar en préparation

N’utilisez pas toute la marinade, réservez en un peu pour la sauce.

  • Pensez à saler et épicer dans les entailles.
  • Laissez reposer votre poisson ainsi épicé une vingtaine de minutes. 

Faites cuire le poisson selon vos moyens: au barbecue ou au four fonction grill.
Pour réaliser votre sauce très chers #BonapPeeps:

  • Ajoutez un peu d’eau au reste de la marinade.
  • Salez et faites cuire 5 minutes environ à feu doux.

C’est prêt, vous pouvez servir avec des frites de plantain ou des bâtons de manioc.

Notre poisson bar prêt

Share Button
ParBlanche Nathalie

SALADE DE POMMES DE TERRE AUX ŒUFS

Une délicieuse recette de crudités proposée par « Enjoy Cooking »

Ingrédients en image

Il s’agit de quoi comme ingrédients très chers #BonapPeeps ? Les proportions varient ! Alors pour réaliser le dressing (sauce légère pour crudités et salade), vous avez besoin de :

  • 1/2 Tasse de mayonnaise
  • 2 CàS (cuillère à soupe) de moutarde
  • 2 CàS de vinaigre blanc
  • Du sel
  • Une CàS de relish (une préparation cuite ou marinée, faite à partir de légumes préparés, et typiquement utilisée en tant que condiment)
  • 1/2 ou plus de tasse d’huile d’olive ou raffinée
  • Poivre noir
  • 2 CàS de persil haché
  • Une gousse d’ail

Mélangez très bien tous ces ingrédients pour obtenir votre délicieuse sauce.

Et pour réaliser votre salade très chers #BonapPeeps, vous avez besoin de :

  • 5 Pommes de terre bouillies et coupées moyennement
  • Une grosse tomate fraîche
  • Un petit concombre
  • Un peu d’oignon rouge
  • De l’avocat (qui est facultatif, bien sûr)

Mélangez tout, excepté les œufs. Après avoir tout mélangé, ajoutez les œufs et arrosez avec un peu de dressing.

C’est une salade qui se sert froid, et vous pouvez la manger simplement ou avec du pain, ça dépend de vous !

 

Share Button
ParBlanche Nathalie

LE PLAT PRÉFÉRÉ DE NOTRE GUEST : AUDREY ABOULA

Notre Guest de ce jour est Audrey ABOULA. Addict de mode, Modèle photo, fondatrice d’une agence de mannequinat dénommée Malaïka Models. Cette agence de formation de mannequins qui, est en même temps, une association caritative, œuvrant pour la scolarisation des enfants en milieu défavorisé.
Notons également qu’elle est l’auteure de l’ouvrage intitulé « Une dauphine dans un monde de requins » publié aux Éditions du Muntu, en janvier dernier.
Audrey faisait partie du trio Miss Cameroun 2016. Elle avait gagné l’écharpe de première dauphine. Mais, malheureusement, son aventure va très vite s’écourter. Suite à des difficultés indépendantes, elle va décider d’interrompre son contrat et de déposer cette écharpe qui devenait déjà une potence.
Pour en savoir un peu plus sur ses mésaventures à cette élection de miss Cameroun 2016, je vous invite à vous procurer son ouvrage, toujours disponible à la librairie des peuples noirs à Yaoundé ou de composer les numéros 696 838 660/694 878 919 pour l’avoir.

Audrey et son ouvrage


Coucou Audrey!
Comment vas-tu ?

Coucou Bonappétit Cameroun, je vais super bien merci!

Tu connais la raison pour laquelle nous sommes là, ce jour!

Oui bien sûr !

Super!
Alors parles-nous de ton plat préféré ?
Si un garçon veut t’impressionner, que doit-il cuisiner pour te faire plaisir ?

(Rires) Bah le Sangha.

Sangha

Ah bon ? Et pourquoi le sangha?

Il n’y a pas de raison particulière. J’adore le côté « Bio » du sangha avec ses légumes et son maïs. Il se digère assez facilement et est à la portée de toutes les bourses.

D’accord et c’est quoi ta fréquence de consommation ?

Alors, j’en mangerais tous les jours si je le pouvais, mais comme c’est un plat dont la préparation n’est pas facile, j’en consomme 3 fois par mois et je préfère « le fait maison ».

Magnifique, alors si je lis à travers tes propos, tu le fais toi-même ?

Ah oui et très bien ! (rires)
Je m’arrange toujours pour apprendre à préparer les plats que j’aime beaucoup pour pouvoir en consommer quand je veux et ne pas déranger quelqu’un d’autre. C’est bien d’être indépendante en cuisine.
Et quand je prépare mon Sangha, je suis toujours de bonne humeur. (rires)!

J’imagine.
Bon Audrey!

Oui, Bonappétit Cameroun!

Nous te remercions.

Mais je vous en prie, ce fut un plaisir! Beaucoup de courage à vous.

Merci Audrey!

Le soir de sa victoire à Miss Cameroun 2016

Share Button