Archive mensuelle juin 2018

ParBlanche Nathalie

LE PLAT PRÉFÉRÉ DE NOTRE GUEST : HORTENSE PENDA

«…Il y a rien à dire, ces deux plats pour moi sont l’Himalaya culinaire…»

Notre Guest de ce mercredi 20 juin 2018 est Hortense PENDA. Jeune femme camerounaise, dynamique, ambitieuse et journaliste de profession. À l’époque, elle avait intégré la rédaction de Radio France Internationale (RFI) où elle travaillait pour l’émission « Plein Sud » avec AMOBE MEVEGUE, BENSON DIAKITE et Nathalie LAPORTE.
Nous la connaissons particulièrement avec son fameux programme télévisé MBENGUÈ  « The Success Stories »  une vitrine des réussites de la Diaspora Africaine et Caraïbéenne.
C’est un magazine de 52 minutes conçu, produit et présenté exclusivement par elle.
Nous l’avons rencontré par hasard à la CRTV Mballa II et sans hésiter elle a accepté de nous parler de son plat préféré.


Bonjour Hortense, ravie de vous avoir comme Guest ce jour !
Alors c’est quoi votre plat préféré et pour quelle raison ?

Mon plat préféré, c’est le ndolé tout simplement parce que je suis une bonne Sawa.
Ndolé crevette morue avec des miondo et des missolè (frites de plantains), un festin gustatif.
À côté de ça, je vais également rajouter du poisson à la braise, donc permettez-moi de faire ce top 2. Il y a rien à dire, ces deux plats pour moi, sont l’Himalaya culinaire.

Ndolé + Miondo + missolè (frites de plantains)

Poisson à la braise

(Rires) D’accord et quelle est votre fréquence de consommation ?

Ici, au Cameroun, j’ai l’occasion d’en consommer quand ma mère le fait. Mais à Paris, ce n’est pas évident, quand je veux en manger, c’est dans des restaurants, parce que, généralement je n’ai pas souvent assez de temps pour faire la cuisine!

D’accord, je comprends. Connaissez-vous tout de même cuisiner ces plats ?

Évidemment! Quelle est la fille Sawa qui ne sait pas préparer du ndolé? Ou bien braiser du poisson? Bah, si c’est le cas, si elle ne sait ni cuisiner du ndolé, ni braiser du poisson, je suis désolé, je dirai tout simplement qu’elle n’est pas Sawa!
Je prépare très bien le ndolé, mais pas comme ma mère, qui est la professionnelle, une vraie professionnelle du ndolé. J’essaye véritablement d’imiter sa petite touche personnelle, pour que mon ndolé soit pareil au sien, je suis sur le bon chemin, j’y arrive!
Mon poisson à la braise également, est impeccable, très délicieux!

Hum, j’essaye d’imaginer et actuellement je salive (rires) !
Avant de nous séparer Hortense, j’aimerais savoir ce qui fait votre particularité, lorsque vous cuisinez ?

Je dirais tout simplement que mes plats sont toujours épicés, mais pas trop épicés hein. J’adore cette saveur un peu piquante. Je rajoute toujours un peu de piment, un peu de poivre. C’est tout ce que je peux dire Bonappétit Cameroun.

Piments

Poivre blanc

Merci Hortense !

Je vous en prie !


Très chers #BonapPeeps, vous pouvez visionner l’extrait de son entretien avec Denise ÉPOTÉ dans le cadre de son émission MBENGUÈ en cliquant tout simplement sur ce lien YouTube https://www.youtube.com/watch?v=Tu789nfiAZ4&t=72s

Hortense PENDA en pleine production

Share Button
ParBlanche Nathalie

MA SPÉCIALITÉ CULINAIRE: POMMES PILÉES

La recette by Mara

Elle s’est Mara Dorine une fidèle #BonapPeeps, hier c‘était son anniversaire et elle a tenu à partager avec nous la recette de sa spécialité culinaire. Pour une digne fille Bassa c’est surprenant, voire, exceptionnel que ce soient les pommes pilées sa spécialité culinaire!


Bonappétit Cameroun et les #BonapPeeps, permettez moi de vous raconter d’abord ma rencontre époustouflante avec ce plat.
J’étais toute jeune, je crois que j’étais en classe de sixième et je suis allée en week-end chez ma grande sœur à Soa où elle était étudiante.
Ce jour, je fus captivée par la tâche qu’effectuait sa bailleresse. Elle cuisinait !

Juste en humant, on pouvait deviner tout de suite que c’était du haricot. Mais sincèrement, l’odeur ne me suffisait pas, je voulais en savoir plus. Dominée par la curiosité, je me suis assise à côté d’elle pour voir le processus de cuisson. Il est bien vrai que j’ai loupé quelques étapes, parce que j’étais attirée par la télé, les powers rangers passaient sur Mangas !
Au bout d’une cinquantaine de minutes, le haricot était déjà prêt et elle avait mis les pommes dans une marmite qu’elle posa aussitôt sur le feu sans eau. Je me suis directement demandée intérieurement : « mais que fait-elle ? Elle ne va tout de même pas mélanger du haricot avec des pommes ?« 
Et beuh, c’était le cas, quelques minutes plus tard, dans un mortier, le mélange du haricot pommes fut.
Dès qu’elle a fini de préparer, elle m’a servi ! Mitigée par un sentiment de curieuse et de perplexité, ma première bouchée fut un régal, j’ai a-do-ré, j’ai rapidement terminé mon plat et j’étais même tentée lui demander de me servir une seconde fois !
(rires)
Maintenant passons à la réalisation. Je tiens à préciser que c’est un plat très facile et simple à cuisiner.
Pour la culture générale, je sais qu’il est originaire de l’Ouest et qu’il y a plusieurs pilés, mais le meilleur, c’est aux pommes, j’assume mes propos !


Pour réaliser ce plat nous avons besoin:

Ingrédients

Ingrédients(Suite et fin)

Pelez les pommes pendant qu’on fait cuire le haricot.

– Lorsque le haricot est prêt, lavez les pommes et les mettre dans une marmite avec une petite quantité d’eau. (qui pourra les faire cuire bien évidemment.

– Ensuite les mettre sur un feu doux pendant environ 15 minutes et y ajouter du sel, piment,nos écrevisses lavées et écrasées au préalable et du cube.

– Si les pommes sont prêtes les mettre dans un mortier où on ajoutera également le haricot.

Haricot mélangé aux pommes

– Pilez tout en évitant d’écraser les graines de haricot.

Le pilé

 

– Lorsque les pommes sont bien pilées, y ajoutez notre huile rouge préalablement chauffée

– Faites le mélange jusqu’à ce qu’il soit homogène.

Voilà c’est prêt! Très bon appétit à tous et à toutes.

Prêt

Share Button
ParBlanche Nathalie

13 BONNES RAISONS DE CONSOMMER DU GOMBO

Le gombo un aliment aux vertus impressionnantes

Je vous recommande d’essayer d’intégrer le gombo une à deux fois par semaine dans votre alimentation mes très chers #BonapPeeps.
Tout simplement parce que, c’est un aliment facilement disponible, et aux vertus impressionnantes. Mais assurer vous qu’il soit bio afin de profiter au maximum de ses bienfaits médicinaux.

Il a des propriétés similaires à l’insuline, réduis le niveau de sucre dans le sang.

Il prévient les maladies cardiaques et les problèmes de santé causés par des niveaux élevés de cholestérol.

Il est une bonne source de vitamines et de minéraux, notamment le potassium, qui est un minéral essentiel pour la santé humaine.

Il est doté d’une haute teneur en fibres. Ses fibres sont utiles pour lutter contre la constipation. Elles permettent d’absorber l’eau et d’ajouter du volume aux selles, ce qui permet de régulariser le transit intestinal.

Grâce à ses fibres mentionnées ci-dessus.

Grâce à sa contenance en vitamine C. Selon une étude publiée dans la revue thorax en 2000, la consommation d’aliments riches en vitamine C réduit la respiration sifflante chez les enfants.
La vitamine C contribue aussi à la santé des cartilages, des os, des dents et des gencives. De plus, elle protège contre les infections, accélère la cicatrisation et favorise l’absorption du fer contenu dans les végétaux.

Selon la clinique Mayo, si vous avez besoin de perdre du poids, le gombo est un bon moyen pour y arriver, à cause de sa richesse en fibres. Les fibres ralentissent la digestion vous permettant de rester rassasiés, plus longtemps.
En plus, il est faible en calories, ce qui permet de réduire votre apport calorique total.

Les chercheurs d’une étude médicale menée en 2005, ont révélé que les personnes qui consomment régulièrement le gombo sont beaucoup moins susceptibles de développer une maladie rénale que ceux qui ne le font pas.

Il contient de la vitamine A ainsi que des composants anti-oxydants comme la beta carotène, la lutéine et la zéaxanthine qui sont bons pour les yeux. La vitamine A fournit une protection à la cornée, la lutéine protège les yeux contre les rayons ultraviolets nocifs (UV) et la zéaxanthine aide au développement des yeux.

Aide à nettoyer le foie et à prévenir les maladies du foie. Il contient des substances qui se lient aux acides biliaires et au cholestérol pour aider à détoxifier le foie. Il empêche même l’accumulation de graisses dans le foie.

Une étude publiée en 2015 a montré que le temps de récupération et les niveaux de fatigue peuvent être améliorés par l’utilisation du gombo.
En incluant le gombo dans votre régime alimentation en association avec des exercices, vous pouvez être en mesure de travailler plus longtemps et de récupérer rapidement.

La consommation régulière du gombo peut donner un coup de pouce à notre immunité.
La teneur élevée en vitamine C aide les globules blancs à fonctionner correctement et à développer une bonne immunité contre les agents infectieux.
En plus, la richesse du gombo en antioxydants joue un rôle primordial pour renforcer notre système immunitaire et réduire les épisodes de maladies.

Il est riche en folates et en antioxydants.
La vitamine B9 (folates) joue un rôle primordial dans la production de nouvelles cellules, ainsi que dans la production du matériel génétique.
Selon les conclusions du Maryland Center Research, les femmes qui consomment régulièrement la vitamine B9 durant leur grossesse sont moins susceptibles de donner naissance à un enfant avec des malformations congénitales et plus particulièrement avec le spina-bifida.

 

Share Button
ParBlanche Nathalie

LE PLAT PRÉFÉRÉ DE NOTRE GUEST: ARMAND KAFFO

«…Peut-être parce que c’est un mets de chez nous et que ma maman le cuisinait tous les week-ends…»

Notre Guest de ce mercredi 06 juin 2018 est quelqu’un d’assez particulier. Armand KAFFO, il se nomme. Et lui attribuer une véritable casquette serait rater notre vocation.

Très difficile à cerner parce qu’on ne sait jamais sur quel pied, il danse. Tapis de nature et très susceptible, il déteste parler de lui. Mais nous savons tout de même que c’est un jeune homme très actif dans le milieu de la communication au Cameroun.

Il a commencé à traîner sa bosse du côté de Yaoundé, en travaillant sur plusieurs projets avec le grand Alain Dexter, qui a d’ailleurs très vite cru en son potentiel. Il a également figuré dans le clip vidéo « Prends soin d’elle » de Dynastie le tigre en featuring avec Stanley Enow.

Communicateur, Community Manager, Social Media et parfois, Blogger à ses heures perdues. Kaffo travaille beaucoup plus avec des entreprises et des agences dans la communication de leur produit. Il est depuis plus de quatre mois déjà, l’égérie d’UCB, plus précisément des produits « Spécial » au même titre qu’Atome et Arthur Himins les Blogger, ainsi que Fidjil l’animateur.

Récemment Brand ambassador de Tecno pour la sortie de leur nouveau modèle Camon X. Et en ce moment, il est en collaboration avec l’agence Cordia pour la campagne digitale du grand cinéaste DIKONGUE PIPA.

Je tiens à souligner que c’est un autodidacte, il apprend sur le tas, se cultive énormément sur YouTube en apprenant les nouvelles techniques de communication digitale et ses outils. Son frère d’une autre mère, le jeune écrivain, Félix MBETBO participe aussi en quelque sorte à son émancipation professionnel.


Coucou Kaffo, alors pas de protocole, je vais aller droit au but, même comme je ne suis pas d’olympique de Marseille! C’est quoi ton plat préféré ?

Mon plat préféré, c’est le taro, mais s’il faille choisir deux, j’ajouterai le eru. Mais j’aime plus le taro avec le sauce jaune, aubergines et beaucoup d’obstacle.

Taro sauce jaune

D’accord, nous retenons que ton plat préféré, c’est le taro avec la sauce jaune aubergines et beaucoup d’obstacle! Mais pour quelles raisons ?

Sincèrement, j’en ai aucune idée. Peut-être parce que c’est un mets de chez nous et que ma maman le cuisinait tous les week-ends.

Je comprends ! Dis-nous combien de fois, tu peux consommer ce plat par semaine ou par mois ?

Si je pouvais, j’allais le consommer tous les jours. Mais actuellement, j’ai baissé la fréquence. Car je n’aime pas le consommer dans les restaurants. Parce que je veux savoir avec quelle eau on a pilé le taro, dans quel cadre? etc. Bref, je ne blague pas avec l’hygiène.

Ah oui, c’est important l’hygiène, il faut d’ailleurs être très pointilleux.

Mais Bonappétit Cameroun, j’ai une tante qui a un restaurant au niveau de Bepanda carrefour trois Baham. C’est là-bas, que je vais manger les samedis et souvent les dimanches. Malheureusement, j’ai oublié le nom du Restaurant. Elle vend le plat à 1500 FCFA et pour les gourmands, tu peux ajouter les obstacles (morceaux de viande) à raison de 200 FCFA le morceau.

Merci pour la localisation! Mes #BonapPeeps de Douala sauront désormais où aller consommer du taro à la sauce jaune pendant les week-ends. Mais dis-nous, quand c’est à la maison, qui te cuisine ce plat ?

Si c’est à la maison, pas besoin de réfléchir, ni demander, c’est maman.

Si j’épouse une femme et qu’elle ne sait pas cuisiner le taro, elle ira en stage bloqué chez ma maman ou dans mon village à Mbouda .

(rires) D’accord ! Et toi, tu sais le préparer ?

Piler le taro demande beaucoup d’énergie. J’ai déjà essayé une ou deux fois, mais impossible. Le plus difficile, c’est la sauce jaune! Je ne pourrais cuisiner malheureusement ce plat.

Bien noté ! Merci KAFFO, cet échange fut un plaisir !

Plaisir partagé Bonappétit Cameroun, et bonne route à vous.

Merci !

Share Button
ParBlanche Nathalie

MA SPÉCIALITÉ CULINAIRE : LE NDOLÉ

La Recette by Danielle

Ce jour l’une de nos plus fidèles #BonapPeeps a accepté partager avec nous la recette du plat qu’elle adore le plus cuisiner. Même si elle fut partagée par un sentiment mitigé, il est important de souligner que ce plat occupe la première place du top 3 de ses réalisations culinaires. Danielle aka Napo la Kémetkoise a décidé de nous livrer le secret de la réussite de son Ndolé à la Batouri, sa commune d’origine.


Hello Bonappétit Cameroun, alors voici pour vous la recette d’une de mes spécialités culinaires. Comme ingrédients, nous avons tout simplement besoin de :

Ingrédients

Ingrédients (Suite)

Ingrédients (fin)

Je tiens à préciser que pour cette recette, j’ai acheté les feuilles déjà coupées et surgelées, comme vous le voyez sur la première photo des ingrédients.

Nous allons faire notre cuisine en cinq étapes.

Le Lavage des feuilles de Ndolé.

Un petit conseil très chers #BonapPeeps, la première étape n’est pas vraiment obligatoire lorsque vous achetez les boules de Ndolé, mais je recommanderais de la faire quand même. C’est très simple:

  • Faites bouillir les feuilles dans une grande marmite remplie d’eau.
  • Après ébullition, retirez les feuilles à l’aide d’une passoire.
  • Versez et changez l’eau.
  • Répétez l’opération au moins deux fois.

Cette étape permettra d’enlever l’amertume des feuilles et les grains de sable s’il y en a bien évidemment.

  • Faites bouillir les arachides pendant 5 minutes.
  • Puis laissez les refroidir et  faites une pâte avec un peu d’eau, au robot mixeur avec piment, ail, oignon, poivre blanc et poireau.

  • Chauffez l’huile et faites revenir les oignons.
  • Ajoutez la viande et faites dorer pendant quelques minutes.

  •  Ajoutez la pâte d’arachides et l’eau.
  • Laissez la viande et la pâte d’arachides cuire au moins pendant 40 minutes.

  • Ajoutez les feuilles de Ndolé, puis les écrevisses séchées, le sel, le cube.
  • Réduisez le feu et laissez mijoter pendant 30 minutes.
  • Tournez la sauce de temps en temps pour éviter que ça colle au fond de la marmite.
  • Ensuite chauffez l’huile à nouveau, y ajouter l’oignon, versez ensuite dans la marmite de ndolé.
  • Et enfin, laissez encore mijoter pendant 5 minutes.

Voilà votre ndolé est prêt! Servez avec du miondo, du manioc ou du riz.

Prêt !

 

 

Share Button