LE MANIOC L’UN DES ALIMENTS LES PLUS DANGEREUX AU MONDE

ParBlanche Nathalie

LE MANIOC L’UN DES ALIMENTS LES PLUS DANGEREUX AU MONDE

Nous risquons la mort tous les jours en consommant du manioc

Pour ceux et celles qui l’ignorent encore, je sais que vous êtes surpris voire étonnés et vous vous dîtes sûrement, mais qu’est ce qu’elle raconte celle-là ?

Le manioc est certes un aliment consommé de différentes façons : bouilli, frit, cuit à la vapeur, grillé ou en purée, c’est-à-dire que nous l’avons sous forme de tapioca, couscous, beignets, miondo, bâtons de manioc, mitoumba, amidon et autres, mais il reste tout de même dangereux pour l’Homme. Malheureusement très chers abonnés scientifiquement, c’est prouvé.

Le manioc sous toutes ses formes

  • Le manioc, un faux aliment

La plupart des ouvrages de diététique et d’hygiène alimentaire dénoncent les méfaits de cet aliment en affirmant qu’il n’a aucun pouvoir nutritif. Pas de vitamines indispensables pour la santé, pas de protéines indispensables pour l’entretien et le renouvellement des tissus organiques, pas de lipides indispensables pour donner de l’énergie au corps et, enfin, pas de fibres indispensables au transit intestinal.

Le manioc n’est constitué que d’une variété insipide de fécule et se classe donc dans les aliments glucidiques. Qui fournissent des sucres en assimilation lente. Qui fournissent des sucres en assimilation lente.

  • Le manioc, un poison

C’est un aliment qui contient de la linamarine qui peut se transformer en acide cyanhydrique encore appelé Cyanure d’hydrogène et provoquer de graves intoxications, voire la mort.

Aliment que l’on retrouve dans les pays tropicaux et très consommé dans plusieurs pays d’Afrique et d’Amérique du Sud. Cependant, après la consommation du manioc, l’hydrolyse enzymatique par la bêta-glucosidase, conduit à décomposer les glycosides cyanogènes et à libérer du cyanure d’hydrogène ou acide cyanhydrique, cette molécule extrêmement toxique.

  • Le manioc, un aliment aux conséquences néfastes

Chez les Hommes, les signes cliniques pour reconnaître une intoxication chronique à l’acide cyanhydrique sont : une respiration rapide ; une chute de la pression artérielle ; un pouls rapide ; une confusion mentale ; des étourdissements ; des maux de tête ; des maux d’estomac ; des vomissements ; de la diarrhée ; des contractions musculaires et des convulsions.

Par conséquent, cette toxication chronique conduit à des problèmes de santé tels qu’une perturbation de la fonction thyroïdienne et des troubles neurologiques.

Précisons que ce type de symptômes concerne les personnes qui consomment régulièrement et à long terme du manioc dans le cadre d’un régime alimentaire déséquilibré.

La dose mortelle de l’acide cyanhydrique pour l’être humain est comprise entre 0,5 et 3,5 mg par kilogramme de poids corporel. Les enfants sont particulièrement vulnérables en raison de leur petite taille.

Alors vous vous posez sûrement la question de savoir comment se débarrasser de ce poisson ? Comment rendre le manioc propre et comestible ?

C’est très simple, aucun problème ne se pose quand le manioc est bien cuit, parce que le cyanure d’hydrogène est un poison qui se dégrade par une cuisson à ébullition. Je vous explique très chers abonnés.

Soulignons tout d’abord qu’il existe deux variétés principales de manioc : le manioc doux (manihot opi) et le manioc amer (manihot esculenta). Les racines fraîches du manioc doux, petites et recouvertes d’une peau épaisse qui se détache facilement de sa chair blanche, contiennent moins de 50 mg par kg d’acide cyanhydrique tandis que les racines de manioc amer, longues avec une peau fine, brune qui adhère à sa chair blanche, peuvent renfermer jusqu’à 400 mg d’acide cyanhydrique par kilogramme.

Alors, l’épluchage et une cuisson complète permettent de consommer sans risque d’intoxication les racines de manioc doux.

Cependant, les racines de manioc amer nécessitent un traitement plus spécifique. Hey oui, mais rassurez vous ce n’est pas compliqué. L’une des façons traditionnelles pour préparer les racines de manioc amer avec l’objectif de réduire la teneur en cyanure, consiste à peler et à râper les racines puis de laisser les copeaux de manioc macérés longtemps dans de l’eau (minimum 5 jours) pour permettre la fermentation. Ensuite, après le lavage, une cuisson prolongée aidera à libérer les gaz de cyanure d’hydrogène volatile.

Le manioc amer est souvent transformé en tapioca, en cassave, en farine, appelée « foufou » chez les gens du sud-ouest. La consommation d’un pareil produit alimentaire préalablement bien traité ne présente plus de risque pour la santé humaine.

Les passionnés du « kwem » encore appelé feuille de manioc ne sont pas aussi en reste, car les feuilles du manioc sont elles aussi toxiques si elles sont mal bouillies parce que ces dernières contiennent également du cyanure d’hydrogène.

 

 

 

Share Button

Comments

comments

À propos de l’auteur

Blanche Nathalie administrator

Jeune Camerounaise passionnée de communication

36 commentaires pour l’instant

Jean-Blaise oyone NguemaPublié le9:44 - Mai 20, 2018

Après de longues et très longues années à manger le manioc, ces menteurs occidentaux viennent nous mentir. Qu’ils aillent se faire foutre.

    NathouFe NaFePublié le7:56 - Mai 21, 2018

    Restons polis s’il vous plaît

    TouretPublié le6:10 - Déc 11, 2018

    Avec l’attieke …, tapioca …. , les consommateurs de Màioc ne vous a pas attendu pour le comment préparer et comment s’en prémunir .
    Avec la colonisation et l’esclavage et les canons , les Blancs ont détruit tous les écrits pour survivre , les peuples ont ré développé l’oral .…!

      LaurePublié le6:23 - Juil 23, 2019

      Les africains réfléchissent malheureusement pour la plus part avec leur ventre et rien d autre.

      Effectivement après avoir remplis votre ventre d attieke comment vous sentez vous ? Pleine d énergie ou alors plein de fatigue ?…

      Le corps a appris à se battre contre la dose de cyanure que même le riz contient mais le manioc en contient plus.

      A LA LONGUE LE FOIE SE FATIGUE ET RESULTAT LONGÉVITÉ EN CÔTE D IVOIRE…

      50 ANS

      Pour l attieke doit être rincer et essoré avant rdv être consommé

      A BONNE ENTENDEUR…

      ET PUIS APPRENEZ À ÉTÉ POLI ON DIRAIT DES BÉBÉS MAL ÉLEVÉS BEURK

AJagpaicktatPublié le11:44 - Juin 10, 2018

Pression arterielle est comment calleux votre sang pousse contre les parois de vos arteres lorsque votre coeur sentiment pompe le sang. Arteres sont les tubes qui transportent prendre offre sang loin de votre coeur. Chaque set votre determination bat, il pompe le sang par vos arteres a la reste de votre corps.
https://www.cialispascherfr24.com/ou-trouver-du-cialis-pas-cher/

MissPublié le3:59 - Juin 16, 2018

Mince
Si même le manioc qui est un aliment purement naturel est aussi déjà dangereux
Cela veut dire que y’a plus rien de bon à manger sur cette terre
PS :appétissant

    NathouFe NaFePublié le9:19 - Juin 18, 2018

    Il faut juste être prudent et très attentif en respectant les règles et en suivant les conseils alimentaires.

      bondobari jesssica stéphiePublié le1:00 - Août 4, 2018

      Donc on peut boir le jus du manioc doux? Par exemple moi j’ai 37ans et je paise 58kg quel contité je peut en prendre svp

        NathouFe NaFePublié le1:30 - Août 5, 2018

        Alors Jessica pour la consommation du jus de manioc, je vous recommande au préalable de demander conseil à votre médecin pour l’équilibre entre votre poids et âge.
        Moi par exemple, j’ai 28 ans et je pèse 52 kg et il m’arrive de boire un verre parfois, mais très rarement

bondobari jesssica stéphiePublié le12:49 - Août 4, 2018

Peut on sonsomer le jus du manioc doux?car il ma été conséiler comme un anti boitic silvouplait j’ais besoin d’un reponse merci

stéphie jessica bondobariPublié le12:52 - Août 4, 2018

Peut on sonsomer le jus du manioc doux?car il ma été conséiler comme un anti boitic silvouplait j’ais besoin d’un reponse merci

claude AmegadjePublié le7:57 - Sep 1, 2018

Bonjour, j’ai lu avec intérêt vos arguments contre la consommation de manioc. Je crois que vous devriez revoir votre étude, la documenter mieux avant de telles affirmations. Le manioc est un aliment produit et consommé par nombre de population en Afrique depuis des millénaires sans qu’il n’ y ait eu un seul incident. Moi même j’ai maintes fois consommé du manioc frais quand j’étais gosse. Comme vous devez le savoir le manioc est une plante qui ne produit pas de déchets : les feuilles se cuisinent en sauce et nourrissent également les animaux; les épluchures et les tiges nourrissent les bêtes, et se replantent pour donner d’autres plantes. De la tubercule on tire une multitude de produits consommés tous les jours en Afrique. Bizarrement, on n’a jamais signaler de mort d’animaux ou de personnes ! Ca ne vous interpelle pas? Peut être qu’il y a une catégorie de manioc qui occasionne ce que vous dites??? Il faut peut être re-orienter votre étude.
Je vous rappelle que j’avais déjà consommer à plusieurs reprise du manioc cru dans ma jeunesse dans les champs dans mon pays sans ressentir le moindre problème.
Je suis aussi un chercheur dans un autre domaine. Reprenez votre étude; il y a peut des choses intéressantes à découvrir. Merci

    NathouFe NaFePublié le10:39 - Sep 2, 2018

    Merci @Claude Amegadje pour votre apport. Je comprends très bien votre argumentaire. Mais malheureusement je crois avoir élucidé quand il représente un danger. Ou vous l’avez consommé dans des champs crus mais j’ose croire que vous l’avez d’abord épluché puis lavé avant la consommation? Le poison en lui même se situe sur la première membrane du manioc.
    J’ai pris en compte vos conseils et je vais me retourner vers d’autres pistes.
    Merci

    AnahitaPublié le7:20 - Sep 10, 2018

    Bonjour,
    J’ai acheté des feuilles de manioc haché, origine vietnam. Je voulais juste tester quelque chose de différent. En cherchant les propriétés, je tombe que sur des pages parlant de sa toxicité. Qu’il faut cuisiner les feuilles plus de 4h pour supprimer la toxicité alors que les recettes disent 45min.
    J’ai donc cherché en anglais des études dans d’autres pays, c’est la même chose.
    Alors là j’ai la sauce qui cuisine… j’ai limite peur de consommer ce que je viens de cuisiner. En même temps, partout en Afrique les feuilles sont consommés. Par contre les feuilles ne sont pas du tout amer. Elles n’ont aucun goût. ça doit faire partie des manioc doux.

    J’aimerais avoir les avis des gens qui ont l’habitude de consommer les feuilles svp. Combien de temps vous les cuisinez, avez-vous des souvenirs d’effets secondaires sur enfants ou autre ?
    Je sais aussi qu’en afrique on laisse mijoter un bon moment. ce qui peut supprimer la cyanure.

      NathouFe NaFePublié le8:48 - Sep 10, 2018

      Anahita chez nous au Cameroun par exemple, on ne consomme pas que le tubercule. Les feuilles servent pour des plats exclusivement à base de légumes comme le plat de pkwem ou pour des plats de viande ou même poisson. Le pkwem sans sel est un plat d’origine « beti » à base de feuilles de manioc finement pilées, du suc de noix de palme frais et de banane. Il est le plus souvent accompagné de tubercule de manioc frais et bouilli. C’est un plat très nourrissant.
      Sa durée de cuisson est souvent comprise entre 40 minutes et 1 heure.

    samuelPublié le2:44 - Nov 17, 2018

    Il ne s’agit pas d’une etude contre la consommation du manioc!! Le traitement qui est fait avant consommation en Afrique suffit à enlever la substance dangereuse: On enlève la peau, on rape, on presse pour enleve le jus, on fait cuire

Bineta ndiayePublié le10:27 - Sep 3, 2018

Je voudrais connaître le rôle du Gary dans tous ces problèmes avec le manioc. Est du vrai manioc ?

claude AmegadjePublié le8:21 - Sep 10, 2018

Juste une rectification : En réalité on dit Gali. C’est un mot du langage Ewé au Togo. Le Gali effectivement est une poudre extrêmement avide d’eau qui peut donc gonfler dans le ventre si on boit beaucoup d’eau après l’avoir mangé. Autrement c’est un aliment très pratique qui accompagne tout. C’est un aliment qui dépanne quand on a rien à manger. Il peut se manger cru ou préparé. Il peut beaucoup servir par exemple aux randonneurs parce qu’il peut se manger à froid avec n’importe quoi. Et il n’est en aucun cas dangereux. Au Togo, toute les familles ont absolument du Gali dans un coin de la cuisine au cas où…….C’est plutôt un aliment à valoriser qu’à condamner!!!! Merci

    NathouFe NaFePublié le8:41 - Sep 10, 2018

    Au Togo on dit certes #Gali mais dans presque toute l’Afrique de l’ouest c’est connu sous le nom de #Gari notamment le Ghana, Côte d’Ivoire, Nigéria et autres.
    A sec c’est dangereux dans la mesure où il provoque ballonnement de ventre, il est toujours conseillé de le consommer mouillé

EdnaCherryPublié le4:46 - Nov 21, 2018

A l’Institut Pasteur. Le laboratoire de Pathogenèse des virus de l’hépatite B (Institut Pasteur/Inserm 845), dirigé par Marie-Louise Michel, étudie la réponse immunitaire aux différentes protéines du virus chez des sujets infectés. Les chercheurs ont conçu un candidat-vaccin thérapeutique pour les porteurs chroniques du virus, actuellement en cours d’essai clinique sous l’égide de l’ANRS (phase II, vaccin ADN combiné aux anti-viraux). https://frmedbook.com/votre-chien-pourrait-il-vous-donner-du-norovirus/ Trois types de menus hebdomadaires, qui vont de 1 600 à 2 000 calories, sont proposés en fonction du niveau d’activité de l’individu et de la quantité de calories que le métabolisme peut brûler. Les menus peuvent viser un objectif très précis. Dans son livre, Raphaël Gruman en recense plusieurs : minceur, anti-âge ou encore detox.

CristalPublié le7:34 - Déc 5, 2018

Je vais poser une question toute bête, au Togo et au Bénin, on consomme du son de manioc appelé gari quel pourrait être leur valeur nutritionnelles car la valeur nutritionnelles du manoic alors que le gari n’est que le son de manioc sans le tapioca

CristalPublié le7:36 - Déc 5, 2018

Je vais poser une question toute bête, au Togo et au Bénin, on consomme du son de manioc appelé gari quel pourrait être leur valeur nutritionnelles car la valeur nutritionnelles du manoi c est très élevée alors que le gari n’est que le son de manioc sans le tapioca

CristalPublié le7:38 - Déc 5, 2018

Je vais poser une question toute bête, au Togo et au Bénin, on consomme du son de manioc appelé gari quel pourrait être leur valeur nutritionnelles car la valeur nutritionnelles du manoi c est très élevée alors que le gari n’est que le son de manioc sans le tapioca

StenierPublié le5:47 - Déc 15, 2018

Bonjour j’ai vu une recette d’un gâteau au manioc et lait de coco et le manioc je fous juste le râpés et ensuite le faire cuire cuire au four rien d’autres avant est-ce OK ? Ou je risque quelque chose du fait de ne pas le faire bouillir avant

KegelerPublié le9:05 - Déc 19, 2018

Salut, j’ai trouvé un site qui a conseillé que le mélange des feuilles de manioc avec du lait donne un résultat dans un temps record pour ceux qui ont anémie ou ceux qui ont une prescription d’une pochette de sang. Est-ce que c’est conseillé svp?

JoachimPublié le5:07 - Avr 20, 2019

Toute Chose Qui Ne Trouble Pas Le Ventre Est Nécessaire.

libosPublié le5:12 - Mai 14, 2019

Bonjour,
c’est n’importe quoi, c’est a rouler de rire par terre. Cette personne a un interet caché

ANNE-MARIE COLERPublié le9:52 - Mai 18, 2019

Je dois dire que je ne comprends vraiment rien. On peut manger des tas d’insectes répugnants, et là on nous annonce qu’il faut se méfier du manioc aliment indispensable aux familles africaines.
Je commence tout juste à le découvrir et à l’apprécier, et manque de bol , je tombe sur ces découvertes scientifiques concernant ce tubercule.
Personnellement, le manioc ne fait pas partie de ma culture ni de mon alimentation et je peux tout à fait m’en abstenir.
Quoiqu’une bonne crème de tapioca serait dommage de l’oublier.
Bref, il faudrait revoir cette étude, ne serait-ce que pour les familles d’Afrique.

Laisser un commentaire